AUJOURD’HUI DANS TRISTE MONDE TRAGIQUE #6

Je quitte la salle d’études sur une conversation avec Nancy à propos de shampooings et huiles essentielles. Je pars un petit peu précipitamment, Kriss m’attend et j’ai l’impression de lire de la déception sur le visage de Fantine alors que je m’active pour m’en aller. Charlotte H. répond à un coup de téléphone avec un entrain peu commun alors que je range mes affaires, s’agitant avec enthousiasme comme si on était en train de lui apprendre qu’elle avait gagné une somme colossale à la loterie. Elle raccroche, et face à nos expressions interrogatives elle explique que son père présente des taches suspectes sur la radiographie de ses poumons. Je n’ai pas bien compris son attitude enjouée face à cette nouvelle, mais je ne pose pas de question et je trace ma route. 
Je rejoins Kriss pour prendre le train, mais à la gare il n’est pas seul. Un garçon avec des cheveux bruns très sombres et assez courts, un visage nébuleux et presque flou se tient à ses côtés, entourés tous deux d’énormes sacs qui ressemblent à du matériel photo. Il me présente son compagnon dont je ne saisis pas le nom, il l’a rencontré sur son lieu de travail et s’était dit qu’une petite escapade en tant que passionnés de photographie serait agréable en ce début d’après-midi. Nous nous installons dans le train, je suis du côté de la fenêtre et je me laisse bercer par le paysage d’un voyage qui me semble particulièrement long, alors que les garçons discutent de choses très techniques pendant lesquelles je ne m’interpose pas. C’est d’ailleurs une attitude très étrange de ma part, puisque j’ai d’avantage tendance à la ramener sans arrêt, à couper tout le monde dans la plus grande impolitesse surtout lorsque des inconnus sont dans la discussion, c’est ma manière personnelle et très agaçante de gérer mon malaise. Je ne fais pourtant que les observer dans la lumière bleutée du ciel marin. 
Nous arrivons à destination, et lors de la descente sur le quai, c’est l’enchantement. Je découvre une plage grisâtre avec des immenses arcades qui semblent soutenir un pont, envahi par des algues émeraudes qui ont pris d’assaut les fondations. Nous sommes descendus d’instinct,et n’avons pas la moindre idée de la gare dans laquelle nous avons atterri. Je détache mes yeux de ce paysage aquatique pour poursuivre une vieille femme dans la gare et lui demander le nom de celle-ci dans un anglais bancal, ce à quoi elle répond « Eglise« .
Nous sommes tous les trois très enjoués à l’idée d’aller prendre quelques clichés dans ce cadre superbe et profiter au passage de l’air maritime,mais une chose cependant m’angoisse et me freine : mes affaires scolaires très lourdes dont je me serais bien délestée pour profiter plus légère de l’aventure. Je marchande un aller-retour rapide avec les garçons qui font la tête à l’idée de tout ce temps perdu pour mes caprices, mais nous nous dirigeons finalement vers les panneaux indicatifs pour constater que nous pouvons prendre le métro à la station Lemonnier toute proche en suivant le parcours fléché. Nous nous engageons sur cet immense balcon duquel nous pouvons observer l’entièreté du trafic ferroviaire en-dessous de nos pieds qui s’agite à une trentaine de mètres plus bas. Je suis bluffée par cet endroit où toute l’architecture est colossale, du pont sur la plage,aux dimensions démesurées de cette gare qui me donne l’impression d’être une petite fourmi. Kriss et son acolyte se dépêchent avec leurs gros sacs de descendre les escaliers en pierre qui se trouve à notre droite. J’empoigne sous mes bras les sacs trop lourds que je me coltine depuis l’école et j’essaie de leur emboiter le pas, sauf que je ne me dirige pas assez vers l’escalier mais dangereusement vers le bord du balcon. Je passe par dessus bord.
C’est le début d’une chute vertigineuse pendant laquelle j’ai le temps de penser que ce qui est en train de se produire n’est absolument pas le fruit de mon imagination, que je suis en train de dévaler une trentaine de mètres de vide, que l’air qui s’engouffre péniblement dans mes poumons est bien réel et qu’à cause d’une bêtise dans quelques secondes je vais probablement mourir, démembrée par le choc à cause d’un pas maladroit, une fatalité injuste et improbable. Un mouvement de travers et trop de précipitation et d’un claquement de doigts, dans quelques instants, je n’existerai plus. Je vois dans un angle de ma chute le visage de Kriss tordu par les cris et la douleur, aussi surpris et halluciné que moi par ce qui est en train de m’arriver. J’ai tout le temps de dévisager ses traits, comme si la chute se déroulait au ralenti. J’ai toujours imaginé la défenestration de cette manière : pleine de détails. J’ai le coeur qui bat à une allure douloureuse, et j’aperçois la coque du train au milieu des rails rouillés sur lequel je vais m’exploser la colonne vertébrale. Je l’évite étonnamment  de justesse pour finir ma course quatre mètres plus bas, sur le sol. Ecran noir. Paupières ouvertes. Respiration affolée.
J’ai 24 ans, et c’est la première fois de toute ma vie que je rêve de ma mort. L’authenticité crasse de l’expérience n’a toujours pas dissipé ma tachycardie et ma nausée.

« Somebody tell me. Why it feels more real when I dream than when I’m awake?
How can I know if my senses are lying?« 

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par le symbole *.

26  commentaires

  1. ça m'est arrivé une seule fois de rêver de mourir, et j'avoue que le soir suivant, en me couchant, j'étais pas mal persuadée que je ne survivrais pas à la nuit et que jamais je ne me réveillerais..

    je fais des rêves ultra réalistes (parfois plus que la "réalité") et comme toi, remplis de détails "futiles"

    je connais la sensation que tu vis présentement, alors je t'envoie des ondes positives !
    pis c'est classe de mourir dans un bâtiment magnifique !
    j'aime beaucoup le détail de la vieille femme qui s'appelle Eglise.. a t elle eu un rôle plus important que juste tu la suis et elle se nomme ou pas ? parce que ça c'est quand même un truc assez symbolique ! genre juste avant ta mort tu croises l'église… est-ce que ça veut dire que tu crains mourir et arriver dans le vide ? que tu veux un paradis ou un enfer ? uhm uhm..

    1. Tu sais ce qui est étrange? Je suis allée me renseigner sur le web sur les rêves concernant la mort, et il y a une espèce de légende urbaine selon laquelle c'est impossible de mourir "jusqu'au bout" dans le monde onirique. Tu peux apparemment rêver de ta noyade, du fait que tu es poignardé ou que sais-je mais sans jamais que cela s'achève sur ton inexistence, ce qui m'était arrivé fréquemment jusqu'ici. Beaucoup de témoignages néanmoins infirment cette légende en disant qu'ils ont été jusqu'à se transformer en fantôme, allant bien plus loin que la mort elle-même.

      La chute,cependant est considérée d'après la légende comme la seule "mort" possible qui se terminer avec l'écrasement sur le sol, qui apparemment signifie que pendant ton sommeil tu as subi un léger arrêt cardiaque. Et vu comment mon coeur s'est emballé à mon réveil en sursaut,je ne sais pas si le rêve est dû à cet aspect physique, ou si mon rêve flippant a dicté cette angoisse corporelle au point de faire un arrêt complètement flippé par ce que j'étais en train d'imaginer.

      Je suis comme toi assez bluffée par la symbolique du mot Eglise dans tout ceci, c'est tellement incroyable d'avoir un élément pareil dans cette thématique que je suis soufflée par ce que mon cerveau peu associer inconsciemment. Je me demande d'ailleurs si la gare n'a pas un rapport avec tous les trains qui t'envoient soit vers la vie ou vers la mort,mais ce serait peut-être faire une relecture trop importante.

      Et juste pour l'anecdote : mon copain est revenu le soir sans être au courant de mon rêve en disant qu'il avait rencontré quelqu'un au boulot avec qui il voulait faire des photos dans un lieu assez retiré d'où nous habitons,ce qui n'était jamais arrivé jusqu'à présent, et son parrain que nous avons vu à l'hôpital récemment est mort dans la même journée…

  2. Woh, ça c'est du cauchemar. Le 3/4 du temps où je fais des cauchemars, je rêve que je meurs. En tombant dans le vide, en me noyant, en étant brûlée, etc… ça doit vraiment pas aller bien dans ma tête haha. J'sais pas si ça a à voir avec le fait que j'sois une grosse stressée de la life.
    J'aime vraiment pas le moment du "réveil" en fait parce que t'es trempée, tu sais plus où t'es. C'est bien flippant.

    1. Et bien,je suis pas mal lotie comparée à vous tous qui mourrez tous les soirs dis-donc!

  3. J'ai déjà fait des rêves bien déprimants mais jamais de ce genre, j'imagine même pas la sale sensation de malaise au réveil et pour le reste de la journée.. Flippant..!!

    1. C'était HORRIBLE. Je ne le souhaite à personne!

  4. C'est toujours assez particulier de rêver de sa propre mort, ça m'arrive assez souvent en fait, même si je suis habituée c'est parfois déstabilisant au réveil. Mais c'est plutôt lorsque je rêve de la mort des personnes que j'aime que ça me perturbe, c'est plus rare et je n'arrive toujours pas à m'y faire lorsque ça arrive.

    1. Je pense que rêver de la mort de mes proches ne m'est encore jamais arrivé non plus! Ce qui m'arrive fréquemment par contre c'est celle de mon animal de compagnie…

    2. Dans tous les cas c'est la mort d'un être cher :)

    3. ah oui, ça m'est arrivé aussi de rêver que quelqu'un que je connais (famille ou proche) meurt et c'est clair que c'est excessivement stressant, tu imagines toutes les manières que tu aurais pu faire pour le sauver, tu te dis que tu aurais pu faire mieux.. eum eum…
      Allez une note plus cool, j'ai rêvé que je sauvais Jesus une nuit.. un rêve de taré qui était bien fun ! ce que je peux vous dire c'est qu'il mieux tanké que schwarzy dans ses jeunes années et qu'il ne sait pas faire ses lacets ;D

    4. Oulà, j'y ai crû (et que ton fantôme avait écrit ce texte pour nous prévenir… je sais, je ne réfléchis pas très loin).

      Ca m'arrive souvent des rêves réalistes de ce genre… moins pour ma pomme, plus pour l'entourage et mes chatons =_=

      Au réveil, j'ai encore cette impréssion que c'est réel. Du coup, je confonds réalité et monde onirique.

      Je pensais en faire un bien horrible hier après une conversation avec une jeune dame, qui racontait que son bébé boa (wai, faut vouloir acheter un serpent…) avait bien grandit.
      Mais dernièrement était devenu amorphe et ne mangeait plus… par contre, il continuait à grandir (à "s'allonger"/"s'étirer"). Elle a été très intelligente… elle a été chez le véto avec son f** snake.
      Et le vétérinaire lui a dit qu'elle avait eu de la chance… son boa se mettait en condition (s'allonger) pour pouvoir la bouffer.

      mon dieu, j'ai encore le coeur qui bat à folle allure à raconter ça. Je ne peux pas supporter les serpents. J'ai tellement fait de rêves réalistes sur eux (qui se sont réalisés, vu que les serpents signifient que qlq veut vous faire du mal) que ça me traumatise.

      J'espère que tu vas mieux ^^

    5. Mon Dieu,j'ai pensé à ton histoire de boa pendant toute la matinée! Je raffole secrètement des histoires du genre, je les répète avec d'avantage de détails inventés et de noirceur au point que cela deviennent de véritables légendes urbaines! J'en avais sur des araignées et des larves, mais les serpents manquaient à mon palmarès,merci beaucoup!

      Et je te déteste également au passage,parce que je ne comprenais pas vraiment cette hantise des serpents,je crois que je suis relativement à l'aise avec ceux-ci,pas sûr que ce serait toujours le cas maintenant!

    6. Contente d'avoir agrémenté tes légendes urbaines avec ces serpents! :3 [brrr]

      Je suis sûr que tu écrirais très bien un livre… ^__^

      Je ne pensais pas avoir une phobie des serpents avant d'en voir des vrais… et d'avoir rêver qu'ils vivaient sous terre, dans mon jardin. [Mais heureusement, les cygognes sont arrivés pour les manger comme si c'était des vers de terre ¬¬]

      Tiens, tu connais l'histoire de la petite fille dont la joue grossissait, qui avait vû pléthore de médecins, analysé son sang et tout, sans savoir ce qu'elle avait.
      Jusqu'au jour où sa joue a explosé… des araignés en sortant?
      Une araigné l'avait piquée à la joue, pondant en fait, ses oeufs @.@

  5. Je sais bien que cela n'a rien a voir mais je t'ai envoyé un sms ^^"

    1. Oui désolé ma poulette,c'est la fin du mois et je suis fauchée de toute part, en premier lieu niveau crédit!
      Je ne suis pas libre le 1er, je vais malheureusement à un enterrement!
      Sinon,j'ai aussi le tome trois de I'm a hero, j'attends le 4 avec impatience!
      Foilà!

      Désolée!J'espère que tout va bien pour toi,et qu'on trouvera une occasion pour se voir très bientôt quand même! Des bisous!

    2. Poils au genou

      Dommage pour le tout, je ne pourrais pas te ramener un souvenir de mon stage alors ^^"
      On trouvera un moment pour se voir, sûr !!

      J'espère également que tout se passe bien pour toi, tu me manques.

      Des bisous !

  6. De manière moins glauque, il arrive souvent que les rêves traitant de la mort sont des appels à un changement, ou une renaissance. En clair, c'est une sorte de message caché de ton subconscient qui te dit qu'il est temps pour toi de tirer un trait sur le passé et/ou de prendre un nouveau départ ou une voie différente. Mais ça reste des hypothèses, le monde des rêves est encore bien insondable et personne ne peut définir si ce qui se passe dans un rêve peut avoir un impact sur le monde "réel".

    En revanche, je me suis permise de lire un de tes commentaires ci-dessus, et j'ai effectivement lu moi aussi que la "chute" dans un rêve était en fait le résultat d'un petit arrêt cardiaque. Mais on m'a également présenté l'hypothèse d'une réaction musculaire qui fait que tu as l'impression de tomber etc…

    De plus, c'est fou comme ce rêve est envahi d'éléments symboliques très fort. Je connais une bonne dizaine d'étudiants en psychologie (bonjour !) qui trouveraient mille manières d’interpréter ce songe.

    Le pire rêve que j'ai fais remonte à deux ou trois ans, quand j'habitais à Montpellier, une ville du sud-est de la France. Je venais de m'installer dans un petit studio, au coeur d'une résidence étudiante (bien chère). Deux ou trois soirs après mon arrivée, j'ai rêvé que quelqu'un s'était introduit dans mon appartement durant mon sommeil, et avait inscrit des messages diaboliques sur mes miroirs. Dit comme ça, c'est idiot, mais vu que j'avais l'impression de ne pas rêver, c'était effrayant. Il y avait dans ce songe une grosse symbolique sataniste, des croix renversées, une Vierge qui me guettait dans une glace, etc, et le lendemain, en discutant avec mon voisin, j'ai appris que l'ancien locataire de mon studio était justement un sataniste… Je n'ai pas essayé de faire un gros rapport mais ça m'a quand même mis mal à l'aise. Quelques décorations, une ou deux roues païennes, et beaucoup de mythologies et de religions polythéistes plus tard, je me sentais mieux dans mon studio et je n'ai plus jamais fait de mauvais rêves.

    1. Je n'ai pas besoin d'étudiant en psychologie sur ce coup-là,le message était très clair et avait beaucoup d'indices liés à mon quotidien,ce n'était pas assez subtil pour ne pas les déceler et les comprendre :) !

      J'ai été assez surprise d'y trouver un élément profondément religieux,comme quoi je suis peut-être au fond de moi plus sceptique que je ne l'aurais imaginé, et je porte un intérêt assez enfoui pour ma destinée post-mortem en ce qui concerne mes (manque de) croyances.

      Je suis au passage complètement jalouse de ton rêve/cauchemar sataniste qui m'a l'air bien glauque!

  7. http://www.quickmeme.com/meme/3q5iri/

    Pendant un moment, j'ai cru que tu t'étais vraiment fait mal.

    J'allais appeler. J'ai donc fait un effort pour tout lire et comprendre. Par effort, je veux dire augmenter la taille des caractères. C'est très bien écrit mais ne nous fait plus peur comme ça.
    Un jour j'ai rêvé qu'on m'avait flingué dans un nightshop. Je tombe, tout devient noir. J'entends encore les bruits autour de moi jusqu'à mon réveil. Ensuite, je flotte au-dessus de mon corps, je flotte jusqu'au plafond et ce que j'ai vu m'a empêché de dormir le reste de la semaine. Le jeune homme derrière la gâchette, c'était moi.

    ON VA VOIR BATMAN?

    J'écoute un podcast sur Batman tenu par Kevin Smith. Il a pleuré 4 fois devant TDKR… des larmes de geek, ça reste des larmes.

    1. Oh,c'est gentil! L'heure de ma mort n'est cependant apparemment pas encore arrivée. Je sais que tu espérais que ce soit le cas pour enfin mettre la main sur tous mes coffrets Twilight,mais ce n'est pas encore pour aujourd'hui!

      Tu connais CTRL + ? C'est très rapide pour agrandir la page,alors ne fais pas le fainéant et lis tout ce que j'ai de passionnant à lire!

      TROP COOL TON RÊVE! Kriss en a fait un, un peu similaire mais moins glamour où il va pisser et quand il revient dans la chambre,il se voit en train de dormir. SO FUCKING CREEPY MAN. Tu sais quoi? Ça ferait deux mégas courts-métrages d'enfer. Une petite série sympatoche qu'on peut décliner un max à présenter au BIFFF l'année prochaine.
      Si tu ne les fais pas,je te vole l'idée. Mets moi sur le projet quand même ne fût-ce qu'en assistante boisson pour que je puisse frimer.

      J'irais bien voir Batman, Brave, Holy Motors et d'autres (Holy Motors que je vois bien concourir à la troisième place du podium du festival du film prétentieux,il faut que je m'en assure!), mais ma carte UGC n'a pas été débitée ce mois-ci parce que j'ai oublié de laisser de l'argent sur mon compte. Je téléphone depuis plusieurs jours sur le pourquoi elle n'a pas été rétablie depuis étant donné qu'ils ont débité plus tard ce que je devais, mais ils n'ont jamais accès à mon compte. Donc dès que c'est réglé (vite j'espère,je tourne comme un lion en cage depuis des semaines à cause de ça),je suis partante!

      Est-ce que Kevin Smith a pleuré tellement c'était mauvais? Batman et moi ça fait 75 tu le sais bien , et Nolan 76…

      Ça t'irait dimanche pour regarder Theatre Bizarre et Demonic Toys?

    2. Okay pour dimanche! Samedi ça me va aussi hein :-) Préviens moi quand vous allez voir Batou… 3 heures quand même http://i54.tinypic.com/2cfs86g.gif

      Je me suis mal exprimé, Kevin Smith a pleuré 4 fois en deux heures de podcast, dont 3 fois en décrivant des scènes de TDKR tant il était ému.

      Holy Motors je n'ai RIEN compris au trailer…

      J'ai un projet de film d'anthologie, je vous en parle quand on se voit!

  8. Anonyme

    Visiblement je suis pas la seul a m’être posée des questions sur le réel de ton rêve, je me suis inquiété avant de me dire "attend,elle pourrais pas écrire si c'était vraiment arrivée" y a des jour j'aime mon pragmatisme, j'ai plus tendance a pensé que lorsqu'on tombe l'on a le temps de s'apercevoir de rien, je suis quasi sur que si ça m'arrivait, je fermerais les yeux et hurlerais comme une hystérique avant de me crasher au sol. Tu as déjà fait des rêve ou tous était semblable a la réalité, enfin genre tu es dans ta chambre et tu vois je sais pas, un cœur qui bat dans une glacière, ou un homme qui veut t’étrangler XD

    1. Je crois que si tu optes pour la défenestration comme moyen d'en terminer, la moindre des choses c'est de garder les yeux grands ouverts et profiter du spectacle!
      Je ne suis pas sûre que tu arriverais à hurler, je pense que la force de la chute t'empêche de produire quoi que ce soit comme son!

      Je suis sujette à ce qui s'appelle des "night terrors" quand je suis très stressée, que j'ai très peu d'heures de sommeil devant moi ou que je peine à m'endormir tournant de longues heures dans le lit. C'est une phase où je suis souvent entre le sommeil et l'éveil, une espèce de cauchemar éveillé où je "vois" des choses. Du liquide noir qui coule des murs, d'un intrus dans la chambre,d'une forêt épaisse qui se construit ou encore des chauves-souris qui pendent du plafond… j'ai tout eu! C'est assez extraordinaire et en même temps affolant : mon copain a assisté une nuit à l'une d'entre elles, j'avais les yeux écarquillés en train de dire des choses incohérentes comme "l'homme qui est dans la chambre,il est là!". Et puis je me "réveille", je mets quelques minutes à me calmer et me rendors immédiatement en me souvenant soudainement dans la journée de cet épisode en croisant un élément qui me le rappelle! Je constate souvent que ça part de pas grand chose, un vêtement sur une chaise qui prend une forme de loup, un cadre au mur dont la forme mute en fonction de ma fatigue… Tu es peut-être sujette à ceci également? Apparemment c'est une condition assez rare, bienvenue chez les cinglés!

    2. Anonyme

      La défenestration n'est définitivement pas la méthode de suicide que je choisirais, la hauteur peut provoquer de vrais crise de panique, j'ai faillis faire une crise d'angoisse pendant que je montait les escalier d'un toboggan aquatique, je me fais des film toute seule XD
      Non mais c'est dingue ça m'arrive aussi, combien de fois j'ai fait le coup de l'homme dans la chambre, ma mère vient toujours en panique dans ma chambre quand je hurle et lorsque je me réveille le plus souvent je ne me souvient de rien, mais mes frère et sœur me raconte. Je ne pense pas que pour moi ça ai rapport avec les formes. De mon coté pas si extraordinaire au niveaux des forme comme je te l'ai dit je me rappelle rarement la dernière en date tient littéralement du somnambulisme, une partie de mon lit avait disparut, ma tête pendait dans le vide, je me lève toujours pareille, j'allume la lumière et tout revient a la normal en quatre seconde, j'ai souvent le coup des insecte sur moi ^^'
      T’inquiète ça fait longtemps que je suis chez les fous XD
      Pierre de jade

  9. Hey dis moi, y a moyen de te piquer ton adresses mail ? j'aurais un petit truc à te demander :)

  10. WOOOW … Nan mais sérieux, tu sais tenir les gens en haleine toi, mais alors, à un niveau hyper élevé !! En lisant le début je trouvais ça bizarre, l'ambiance que tu décrit. Toi qui rejoint ton copain, un inconnu qui fait parti du trajet, toi qui dit rien … j'trouvais ça étrange. Et encore plus quand tu raconte qu'en gros, t'allais crever ! Et j'me disais "mais attends là, c'est quoi ce délire ? comment ça se fait que je lis cet article alors ???!!!".

    J'y ai presque cru … AHAH ! T'es forte, très forte ! Et niveau cauchemar c'est bien horrible. Du coup j'me demande, est-ce que lors d'une défenestration c'est vraiment comme ça ? Est-ce qu'on a le temps de penser, vraiment ? Tu pique ma curiosité là !