I REDEFINE MY PULSE THROUGH YOUR IRIS.

This is my life, it’s not what it was before.All these feelings I’ve shared, and these are my dreams, that I’d never lived before.Somebody shake me ‘Cause I, I must be sleeping, Now that we’re here, so far away, all the struggle we thought was in vain.
An’ all the mistakes one life contained, they all finally start to go away. An’ now that we’re here, it’s so far away. An’ I feel like I can face the day, An’ I can’t forget that I’m not ashamed to be the person that I am today.These are my words that I’ve never said before. I think I’m doin’ okay. And this is the smile I’ve never shown before. Somebody shake me’Cause I, I must be sleeping…

La vie est magique pour le moment, et je n’ai pas vraiment le temps de la raconter. Je le ferai sans doute quand arrivera ce fameux matin. Celui que je redoute depuis le début, celui qui vous cloue dans vos draps moites avec ce sentiment d’immense déception qui vous colle à la peau lorsque vous percutez que non vous n’avez pas gagné au Lotto, montré tous vos tatouages à votre mère et qu’elle a dit « C’est beau, ma fille », gagné 30 centimètres de cheveux en une nuit, trouvé cette boutique de fringues surréaliste qui vous correspond parfaitement, ou embrassé pendant des heures cette personne qui hante vos iris et consume chacun de vos pores. Darkest Hour chantonnait à mes oreilles l’autre jour « We’re in too deep, go back to sleep, if it’s too synthetic then it’s all be a dream« , et j’ai guetté cette sensation dans chaque personne, chaque détail en attendant ce moment latent où mes paupières s’ouvriraient sur un plafond au-dessus de moi et qui mettrait fin aussi subitement qu’une guillotine à cette insupportable plénitude, cet immense soulagement qui me caractérise pour le moment.

Mais rien n’est synthétique, le « trop beau pour être vrai » s’installe dans mon existence au point de s’attendre à le voir exploser à tout instant et de n’envisager plus d’autre théorie que le coma. Je suis probablement allongée quelque part couverte de tubes qui me défoncent et m’alimentent, mon esprit drogué dans les moindres recoins pour avoir la possibilité, la permission de vivre cette vie qui m’étonne quotidiennement pour le moment . Cela expliquerait beaucoup de choses. Beaucoup de choses. Pourquoi je n’ai pas fait de rupture d’anévrisme avec les nuits blanches et les cinq heures de sommeil avec lesquelles je survis depuis plus de deux mois, pourquoi je suis défoncée à longueur de journée sans ingurgiter pourtant la moindre substance illicite, pourquoi la vie m’offre toutes les opportunités auxquelles je n’osais même pas songer auparavant, et surtout pourquoi tu me trouves jolie et tu persistes à vouloir dormir avec moi. Alors parfois lorsque le silence se fait plus profond, je tends l’oreille à l’affût d’un son de respirateur artificiel ou d’électrocardiogramme. Mais heureusement, je n’entends que ta respiration lourde quand tu es avec moi.

Quand d’autres viennent épancher leur malheur dans mes bras ou pleurer sur mon épaule, je ne sais jamais quoi dire et je me contente de leur caresser doucement les cheveux en affirmant qu’aujourd’hui ils ne s’en rendent pas compte, mais que parfois un mal provoque un bien et que leur douleur actuelle les mènera par la suite à quelque chose de positif dont ils ignorent encore l’existence. Je balançais ces quelques mots pour susciter une forme de réflexion et de recul, provoquer quelque chose à quoi se raccrocher sans pour autant avoir la moindre idée de la véracité de mes propos, et pourtant dans mon cas ces paroles de réconforts un peu confuses et branlantes ont été de la plus grande vérité, de la plus grande efficacité. Je vous affirme sans le moindre doute aujourd’hui que l’important au fond, ce ne sont pas les personnes qui vous ont blessées mais celles qui n’attendent qu’à se manifester ou que vous n’avez pas encore rencontrées.

Il y a un monde rempli de personnes formidables qui vous attend dehors et qui n’attend que votre consentement et vos disponibilités pour s’épanouir et se nourrir de vous, il y a ce déclic dans vos tripes qui est prêt à se déclencher à tout instant et qui vous libérera de toutes vos craintes et qui vous permettra d’évoluer, de fraterniser, d’exister, et parfois quand vous pensez faire un gros pas en arrière vous n’avez pas encore toutes les cartes en mains pour comprendre que finalement cela vous permettra de prendre votre élan, et qui sait de mieux vous envoler.

Je suis épanouie, je suis heureuse. Et à 26 ans, j’ai bien l’impression que c’est la première fois, la première fois que je suis exactement où j’ai toujours voulu être dans tous les domaines possibles et inimaginables, je suis enfin en phase avec moi-même et j’ai le sentiment de le ressentir profondément dans chaque aspect de mon existence. Je suis désolée d’avoir délaissé le blog et d’avoir été une étrangère récemment, mais je vis littéralement jusqu’à l’évanouissement pour le moment et j’ai tellement à faire et si peu de temps soudainement que j’ai du mal à mon plus grand désarroi à respecter la moitié de mes engagements.

Je m’excuse sincèrement envers tout ceux à qui j’aurais dû donner des nouvelles, de l’aide ou de l’attention, mais au lieu de ça je me suis perdue dans des chambres, des rues inconnues, des salles de concerts, des entrepôts. J’ai beaucoup cherché, et après un certain temps j’ai fini par la croiser, je suis tombée sur Aleks, celle qui riait et s’épanouissait comme si elle avait toujours 16 ans. J’ai eu l’occasion de discuter un peu avec elle et elle semblait épuisée mais sereine par sa vie qui semble avoir beaucoup changé en très peu de temps. Laissez-moi vous donner de ses nouvelles?

Elle adore son travail, tous les anciens lui avaient pourtant dit de fuir et de partir en courant, mais elle s’y sent comme un poisson dans l’eau, à un tel point qu’elle craint quotidiennement de s’y sentir trop à l’aise et de se faire virer brutalement. Ses collègues sont apparemment pour la plupart extraordinaires puisque les garçons sont fous, charmants, hilarants, tandis que les filles sont douces, protectrices, maternelles. Elle discute avec les uns de leur passé en tant que skateur, punk, skinhead avec des yeux plein d’étincelles à l’idée de patauger avec des profils aussi fascinants et passionnants, et est soulagée aussi de voir qu’elle s’entend à merveille avec la gente féminine qui prend soin d’elle comme si elles étaient amies depuis des années alors qu’elle avait peur de ne pas s’intégrer avec son humour de merde lourdingue et son insupportable personnalité. Elle a été un peu médusée de constater qu’elle s’entendait toujours parfaitement avec des personnes dont le caractère lui était totalement opposé, et de percuter une fois de plus que si elle tombait ou devait échanger avec quelqu’un comme elle, elle s’insupporterait sans doute très vite et serait tout de suite vannée.

Elle m’a montré son nouveau tatouage, des nouvelles rides qui se creusent par la fatigue, et ses piercings infectés, l’absence de trous sur son cuir chevelu ainsi que l’évolution de sa coupe de cheveux abominable qui ne l’enjolive en rien mais qui est tellement androgyne, courte et improbable qu’elle l’arbore presque avec fierté. Elle m’a parlé brièvement d’un garçon aussi, en vitesse, presque rougissante et le sourire jusqu’aux oreilles. M’expliquant que pour le moment elle préférait l’évoquer peu parce qu’elle ne voulait rien partager de lui et le garder pour elle complètement, jalousement, et qu’il est bien entendu, comme certains s’en doutaient, à l’origine de son rétablissement, son épanouissement et de tout ce qu’il y a de bon dans sa vie pour le moment. Elle se porte bien, très bien avec du metal dans ses oreilles, sur son corps et dans son lit, et apparemment c’est tout ce qu’elle voulait, depuis longtemps.

Et c’est sur ces bonnes nouvelles que je l’ai laissée, Aleks a dit à Aleks à la prochaine, et je crois que je ne l’ai jamais vu aussi apaisée et sereine depuis des années.

Après la diarrhée verbale, back to basics, shall we?

LA MUSIQUE

La musique de son côté a pris une toute autre dimension dans ma vie ces derniers temps. J’ai toujours eu besoin de mes séances quotidiennes pour éviter de me sentir stressée et oppressée et avoir mon lot de moments intimes avec elle pour passer une bonne journée, mais j’ai toujours estimé que ce n’était pas non plus mon domaine de prédilection dans le sens où j’avais d’autres hobbys plus dévorants. Ça c’était avant.

Avant que mon metal devienne une véritable religion, un temple dans lequel j’ai passé la majeure partie de mes journées en me plongeant entièrement et pleinement dans chacune de ses mélodies. Ces derniers temps je parcours le pays et j’écume les salles de concerts diverses comme une possédée estimant que deux shows par semaine font une bonne moyenne, j’écoute en boucle une panoplie d’albums telle une acharnée, et mes goûts évoluent à une telle vitesse que je me sens progressivement toujours plus complète, et toujours plus variée. Seb et son enthousiasme musical et son millier d’albums ont bien sûr beaucoup aidé, et nos longues balades en voiture en musique n’ont fait que les accentuer. Et ce mois-ci j’ai d’ailleurs dû lui couper la parole, complètement bouleversée pour savoir le nom du groupe qu’il avait choisi comme soundtrack l’autre jour pour nous guider…

Il y a ainsi trois artistes qui m’ont tiré des larmes à la première écoute : Bush, Jean Baudin, et maintenant 10 Years. Vous connaissez 10 years? Parce que moi je ne savais pas comment je faisais pour vivre sans avant. C’est construit comme du Soil et ça possède la mélancolie de Deftones, les paroles bannissent tous les ouvrages de ma bibliothèque, et j’ai écouté depuis leur superbe album « The autumn effect » (qui est arrivé juste à point c’est le cas de le dire!) un milliard de fois et pas une seule sans pleurer.

Ma deuxième grosse claque musicale de ce mois-ci s’inscrit dans un registre différent et certainement plus bruyant et ça s’appelle Breakdown Of Sanity. C’est rentre dedans, technique et très pointilleux sur l’imagerie, ça dégomme tout sur son passage, mes tympans et mon cou en premier.

Et pour conclure le trio gagnant du mois, je suis un peu tombée amoureuse de Saving Grace, un groupe straight edge qui n’avait l’air de rien avec un chanteur à la voix bien grasse et qui scande un paquet de valeurs qui me parlent et qui font souvent écho en moi (rien d’étonnant dans tout ça,vous me tapez n’importe quel champ lexical sur l’orgueil, la fierté et les valeurs et je suis une fille heureuse) :

LES CONCERTS

J’ai vu un paquet de chose ces derniers temps, laissez-moi vous évoquer celles qui m’ont le plus marquées. Je suis par exemple allée au concert de Finntroll plus pour accompagner un pirate en plaid déchaîné que par intérêt personnel et j’ai été surprise de constater que je suis restée scotchée en découvrant leur registre folklorique aux relents black metal qui m’a totalement envoûtée et ensorcelée alors que j’étais assez réticente en les écoutant au préalable sur album. J’ai aussi terni l’image de toutes les filles qui essaient désespérément d’éradiquer l’image de poseuses ou de groupies de le gente féminine dans le milieu. J’ai en effet passé une bonne demie-heure à remballer ma langue qui s’était déroulée sur plusieurs kilomètres en voyant son chanteur débarquer sur scène, et une autre à me chamailler avec une fille du premier rang pour savoir quels jours de la semaine elle souhaitait l’emprunter pour qu’on se partage la garde. Voilà, j’aime bien tous les types de garçons alternatifs, les rasés avec des gros plugs, les crêteux aux jeans troués, les coreux avec leurs beanies en forme de cacahuète, les barbus hipsters avec leur chemise à carreau…mais les chevelus sur moi auront toujours cet aspect électrique et viscéral qui malmène méchamment mes hormones, et avec Vreth de Finntroll, j’étais au bord de la déshydratation à force de disperser ma bave de tous les côtés.

Sinon j’ai enfin réalisé ce vieux rêve de voir Fred Durst à deux mètres de moi, et si on m’avait dit qu’il se pointerait dans une tunique tricératops pour l’occasion, je ne l’aurais pas cru. Le costume de Wes Borland était lui aussi d’une beauté et d’un génie à lui balancer des culottes souillées, j’ai dit le mot FUCK au moins 100 fois sur la soirée, et je me suis tellement pris de corps plein de sueur dans la face que j’ai été malade pendant une semaine entière par après. J’étais heureuse comme une gamine qui s’était égarée pendant des années et qui avait enfin retrouvé le chemin de la maison mais tout autant déboussolée par cette séance énergique et alchimique au point d’essayer de rentrer dans une voiture inconnue pour reprendre le chemin du retour… j’étais larguée à la sortie, le signe perpétuel qui veut dire que ce soir-là était intense et anthologique et qu’en gros : c’était bien.

Photos!

J’ai aussi finalement vu Frankie Palmerie à portée de crachat, et comme je m’en doutais, pouvoir soutenir son regard et saisir l’intensité de son visage pendant qu’il prestait, était une occasion à saisir pour apprécier l’ampleur du registre et la profondeur de toute la haine d’Emmure. C’est probablement le groupe que j’ai le plus écouté pour me retaper un semblant de fierté, et l’honorer en live et m’abandonner aux cocktails d’amour-propre et de dignité qui se déversait des enceintes était un véritable pied. Emmure fait partie de ses groupes phénoménaux que j’apprécie tout particulièrement notamment parce que les pistes évoluent avec moi. Chaque mois un morceau brille soudainement, différemment, révèle ses trésors de signification et ses secrets, rallongeant la liste déjà conséquente de mes morceaux favoris avec le temps. Mon dernier coup de coeur en date s’appelle donc 4 poisons, 3 words et ça te dégomme ta grand-mère.

Laissez-moi ensuite vous expliquer comment j’en suis arrivée à commander mes premiers vinyles… En accompagnant Juju lors d’une prestation de viol auditif auquel il m’avait gentiment convié (le groupe s’appelait Acid Mother Temple et je n’ai jamais autant regretté d’avoir oublié mes boules quies), j’ai comme à mon habitude pris le temps de scruter la masse de posters et de flyers qui traînait sur les lieux pour découvrir des pépites de visuels ou qui sait, des manifestations auditives impopulaires dont je n’aurais jamais entendu parler. Nous nous sommes tous arrêtés instinctivement devant cette affiche de très bon goût qui se trouvait dans la salle de concert et dont nous sommes tombés sous le charme (au point que j’aille discrètement la dérober) :

Fascinée, à peine rentrée chez moi je m’applique assez curieuse à écouter qui est assez cool pour faire une belle référence à Parker Lewis en lui collant un visuel de bulldog français par la même occasion, et je suis surprise de tomber sur des compositions assez intrigantes que mes petites oreilles semblent bizarrement apprécier, mais qui s’inscrivent pourtant dans un registre assez différent de ce que j’écoute habituellement. Je découvre que c’est du belge et que le cd semble se procurer facilement, je me dis donc que lâcher quelques biftons de manière impulsive pour encourager un peu d’art local sur un coup de tête serait pas trop mal comme idée. C’est en voulant concrétiser mon achat que je tombe ainsi sur l’eshop belge de Quiet Days Records pour me le procurer, et c’est là que mes yeux se sont mis à baver et mon cerveau, à bouillonner.

Les deux tiers des produits de l’eshop sont des formats old school captivants avec pour la plupart des visuels splendides à la clé. J’ai passé la majeure partie de mes journées à écouter tout ce qui m’attirait l’oeil sur le site, et c’est ainsi que progressivement cette idée loufoque s’est mise à germer: d’investir enfin dans un registre qui ne m’avait jusqu’à présent pas suffisamment passionnée pour casquer, et de me lancer dans l’acquisition de vinyls, l’accord parfait entre ma faiblesse pour l’acquisition de petites perles artistiques et ma nouvelle dévotion pour le milieu musical. Les visuels et les artworks fabuleux qui caractérisent bien ce format ont ainsi eu raison de moi, et puisque je suis une prostituée de la beauté, c’est de cette manière que je me suis lancée dans ce nouveau gouffre financier et que les 33 tours ont commencé à me séduire et à me tourmenter.

J’ai ainsi réalisé cette vilaine obsession de posséder une présence musicale matérielle d’Amesoeurs sur mes étagère (Fanny, je pense à toi tout le temps…) en faisant de cet LP mon premier achat, mon premier choix. Et j’ai finalement accompagné la commande de mon EP de Coubiac de deux autres groupes belges qui m’ont séduite à la première écoute et m’ont immédiatement enivrée, dont O, notamment qui m’a fascinée par la qualité de son ambiant :

C’est ensuite en vagabondant à la recherche d’informations sur ce que je souhaitais me procurer en matière de 33 tours que je suis tombée sur le blog d’un collectionneur extraordinaire avec des goûts extrêmement similaires aux miens, que j’ai su que je m’étais déjà engagée dans mon nouveau délire sans doute un peu trop loin. C’est bien simple, maintenant je veux tout ce que cette personne possède et plus encore, et j’ai une wishlist Amazon qui a quadruplé du jour au lendemain, je ne suis pas du tout embarquée dans une nouvelle forme de matérialisme qui va totalement me consumer. Pas-du-tout.

Pictures by skw4tch.wordpress.com

Aussi, j’ai perdu mon casque. J’ai pioché dans mes anciens éclopés en ressortant un vieux Wesc dont la tension et les basses sont trop fortes et même si c’est acceptable, je me suis dit qu’il était temps d’investir dans quelque chose de meilleur puisque j’avais l’opportunité à présent de le faire pour ne plus me contenter du convenable. C’est en discutant avec un collègue auquel j’expliquais que le meilleur son portatif que j’avais entendu était de la marque Marshall mais que je détestais leur apparence rectangulaire et qu’à cause de mon esclavagerie de l’esthétisme je m’empêchais de ma tourner vers ce choix, que celui-ci m’a appris pour le plus grand malheur de mon portefeuille qu’une version ronde était aussi sortie par après. Je vais voir à quoi ressemble la bête distraitement et un peu sceptique…et bien entendu pour ma gueule, ce fût le grand amour au premier regard (multimedia porn, beware):

Je me dis instantanément, OK c’est plié, mes yeux ne pourront à présent se détourner de cette option et de cette beauté, toi et moi mon cher ami, nous allons débuter une très grand histoire de décibels et de replay. Je vais checker quelques informations, et accessoirement je jette un coup d’oeil sur le prix, et c’est là que tout le bureau m’a entendu m’exploser la tête violemment sur mon clavier.

200 euros. Ce casque coûte deux-cents-euros. Si vous me connaissez un petit peu, débourser 60 euros pour un casque ça me fait extrêmement mal aux couilles et 100 euros serait sans doute ma grande limite, j’ai d’ailleurs chaque fois un rictus d’agacement et je hurle au vol et au scandale quand au détour de l’étalage DVD, je me rends dans ce type de rayon. C’est pourquoi j’ai décidé que Marshall pouvait aller se faire enculer. Et ouais. C’était sans mon côté masochiste qui m’a bien sûr poussé à ravir mes petits yeux de cette merveille que je ne posséderai jamais en continuant à m’auto-flageller et à la regarder,et pas de bol pour moi je suis tombée là-dessus:

J’ai su au premier visuel de metalleux qui a pointé le bout de son nez que c’était trop tard et que je ne dormirais plus avant d’avoir raqué. A côté de gros pigeon bruxellois dans le dictionnaire vous pouvez retrouver ma photo en guise d’illustration, je suis le jouet parfait de la publicité, je suis bête et influençable et je vais dépenser 200 boules dans un casque qu’on va sûrement me voler dès la première semaine. Amen. Sinon, pour clôturer la section musique, ces derniers temps je carbure un peu à tout ça, au cas où certains d’entre vous seraient auditivement malheureux et ne s’en foutraient pas :

LES LIVRES

Au niveau des livres, j’ai eu une très mauvaise période où je n’ai lu que de très mauvaises choses que je piochais soit dans les tréfonds de ma bibliothèque ou dans les piles de polars de ma mère. Je ne dépassais jamais la trentaine de pages, dégoûtée par la nullité de tout ce qui passait entre mes mains. J’avais lu sur Tumblr cette citation qui disait qu’un bon livre était un événement dans l’existence, j’étais déjà sacrément d’accord et je l’étais encore d’avantage ce mois-ci, désespérée de lire quelque chose de passionnant. C’est Juju et sa maison dont les murs sont d’avantage faits en bouquins qu’en briques qui m’a tendu « Un bûcher sous la neige » de Susan Fletcher, alors que je lui réclamais de me conseiller et de me venir en aide parce que je n’en pouvais plus d’être littérairement désenchantée. Lorsqu’il m’a dit que ça parlait de sorcières j’ai longuement hésité, puisque j’ai tout de suite imaginé qu’il s’agirait d’un compte-rendu historique, glacial et barbant de faits d’époque à des fins documentalistes comme beaucoup d’ouvrages sur lesquels j’étais déjà tombée, qui avaient un peu pourris le thème à mes yeux en plus de me barber. « Un bûcher sous la neige » n’était strictement rien de tout ça et je crois que je peux dire sans détour que c’est probablement le plus beau livre que j’ai lu jusqu’à présent. Le ton est enivrant, et l’histoire est déchirante: elle retrace notamment la manière dont à l’époque, certaines femmes sur les terres d’Ecosse en viennent à être considérées comme démoniaques à cause d’anecdotes insignifiantes ou de leur cohésion avec la nature. L’écriture est incroyable, superbe, limpide, et mes yeux ne se lassaient pas de sauter sur des mots à couper le souffle tels que « ordalie« , « sassenach » ou encore « gaélique« .

J’avais l’intention de vous retaper un morceau choisi pour vous transmettre le bonheur qu’a été cette lecture, mais j’ai vite percuté que pour bien faire il faudrait que je retranscrive chaque page pour ne louper aucune parcelle du charme de l’ouvrage, alors j’aimerais juste que vous me croyez sur parole, j’ai pensé à beaucoup d’entre vous en parcourant ses lignes en me demandant ce que vous en penseriez, et si vous auriez été subjuguée comme je l’étais. Je pense notamment que Eli, Alva, Keir, Anne, Tristelune, AbyssalChaos se seraient sans doute perdues comme moi dans ses pages, et Hel, surtout Hel. J’ai mis le doigt dessus un peu tard, mais un jour ça m’a complètement frappé, je crois que cette femme écrit en fait un peu comme toi, j’avais ce sentiment étrange parfois de te lire. Donc si jamais tu passes par là, j’espère qu’un jour tu considéreras de découvrir cette auteure si elle ne t’est pas déjà familière, je crois que vous avez de nombreuses choses en commun en plus d’être soeurs de plume. (Faisons d’ailleurs encore plus simple, transmets-moi ton adresse sur le champ, j’ai quelque chose à t’envoyer.)

Susan Fletcher entre donc dans cette catégorie d’auteurs que je compte sur les doigts d’une main, ceux pour lesquels je vais me plonger toute entière dans le reste de leur répertoire en croisant les doigts pour y retrouver la même poésie et prolonger leur magie, et mon intuition livresque me dit que ce sera très probablement le cas.

J’ai ensuite dépensé les quelques euros qu’il me restait en achat par correspondance pour me procurer le petit recueil de poésie de Warsan Shire, une jeune chanteuse/écrivain dont j’ai découvert quelques quotes sur Tumblr qui m’avaient beaucoup touchées. Vous vous souvenez peut-être de «  »And you tried to change, didn’t you? Closed your mouth more. Tried to be softer, prettier, less volatile, less awake… You can’t make homes out of human beings. Someone should have already told you that. And if he wants to leave, then let him leave. You are terrifying, and strange, and beautiful. Something not everyone knows how to love. » qui m’avait fort marquée et que j’avais déjà partagé sur le blog. Le reste est du même acabit: tout aussi brillant, inspiré, délicat.

J’ai ensuite jeté mon dévolu les yeux fermés sur deux ouvrages illustrés qui se sont avérés être de véritables pépites. Je n’ai pas pris beaucoup de risques pour le premier, puisqu’il s’agit de la dernière sortie de Thomas Ott en date  » Dark Country » et que je suis cinglée de tout ce que ce mec a pu faire jusqu’à présent, celui-ci ne fait donc pas du tout exception à la règle et se compose des mêmes attraits fabuleux que l’on retrouve habituellement chez lui et qui ne déçoivent pas : aucune parole dans les compositions pour des traits de génie avec une histoire toujours à vous couper le souffle.

J’ai ensuite acheté Ghosts and Ruins uniquement à cause de son allure générale: pour son titre, sa couverture, et pour cet aspect noir et blanc style carte à gratter qui m’est particulièrement cher, et le moins qu’on puisse dire c’est que je n’ai pas du tout été déçue. Ce petit livre dont la ligne directrice retrace des bâtisses abandonnées est glauque à souhait sans perdre sa poésie pour autant, les dessins sont fouillés, et c’est un réel bijou d’horreur et d’atmosphère à lui tout seul que je suis ravie de posséder et qui trouverait peut-être sa place dans un coin sombre de votre bibliothèque :

Sinon, vous connaissez Alan Moore, Mitch Jenkins? Je ne les connaissais ni d’Eve ni d’Adam avant de tomber folle amoureuse de leur ouvrage Unearthing que j’ai ramené chez moi avec passion et dévotion après l’avoir dévoré en magasin. Monsieur Moore n’est rien d’autre qu’un sacré personnage mystique, visionnaire et illuminé en plus d’être un écrivain de renom, il est effectivement entre autres le scénariste des comics de From Hell et V for Vendetta, et s’est essayé à bien d’autres domaines visuels, auditifs et graphiques quand il n’excelle pas avec sa plume.Je suis depuis obsédée par cet énergumène barbu au regard déviant et qui semble être porteur de bien des mystères.

Et puis bien sûr, il a fallu que je tombe là-dessus lors de mes explorations:

Unearthing is an audio and visual project uniting legendary comic book writer Alan Moore, award-winning photographer Mitch Jenkins and a cast of highcalibre musicians. This unique creation consists of an epic, bewitching story written and narrated by Moore set against a mesmerising score from Crook&Flail, Stuart Braithwaite, Zach Hill, Justin Broadrick, Mike Patton.

LES SÉRIES

HeartslessWitch en avait parlé il y a quelques mois sur son blog en disant des choses bien intrigantes à son sujet, j’attendais donc avec impatience de découvrir « Top of the lake » dont je n’avais jamais entendu parler d’ailleurs sinon par son biais, et je tiens pour ça à la remercier. Pendant un temps cette courte série a en effet été mon petit plaisir de soirée que j’étais toujours impatiente de retrouver et de continuer après une longue journée à bosser. Sur la longueur elle présentait malheureusement beaucoup de pistes inexploitées et d’inégalités, mais je dois admettre que j’ai adoré me plonger jusqu’au bout dans son univers bien particulier. C’est une oeuvre assez indescriptible abordée par Jane Campion et qui exploite les relations humaines dans toutes leurs complexité sur fond de crime et de disparition au coeur de l’Australie profonde. Je n’ai pu m’empêcher de penser à la version américaine de The Killing que j’avais adoré comme point de comparaison, et j’ai pu constater qu’Elizabeth Moss creuse chez moi petit à petit son statut d’actrice extraordinaire qui ne cesse de m’épater et de me bouleverser, ce qu’elle a de nouveau fait avec brio ici. Si vous aimez vous perdre dans les paysages de la Nouvelle-Zélande et que vous n’avez pas peur des relations un peu à côté, je trouve que Top of the Lake est un véritable plaisir de mysticisme et de contemplation qui vaut la peine d’être maté.

Le générique était beau, beau, beau et la soundtrack était belle, belle, belle!

TOTALLY RANDOM

Pour tenter de cesser ce vieux cercle vicieux qui me pousse à acheter toutes les vestes en cuir un peu cools qui croisent mon chemin, j’ai décidé de me procurer la plus badass possible en espérant ne pouvoir trouver mieux par la suite et me calmer pour de bon. J’ai échoué. J’ai échoué parce que dès réception « la plus badass » s’est avérée être tellement fabuleuse qu’il me faut toutes les déclinaisons qui existent à présent et que je me dois de les posséder.

J’ai en effet reçu ma première pièce de la marque Unif que j’ai traquée pendant des semaines sur Ebay (collection passée) et pour laquelle j’ai dû sérieusement débourser, mais ça valait la peine puisqu’en l’enfilant, je n’ai pu m’empêcher de pousser un vieux râle de plaisir. J’avais vu un modèle que le petit ami de ma copine Amy lui avait achetée à l’époque, et à chaque fois qu’elle la mettait, j’étais hypnotisée au point de la caresser et de lui répéter à quel point elle était d’une incroyable beauté… J’avais pourtant un peu peur en recevant la mienne de découvrir que la qualité ne soit pas exactement la même puisqu’il ne s’agissait pas du même modèle ou de constater qu’elle tomberait atrocement mal sur mon corps disproportionné, mais je suis heureuse de pouvoir dire qu’elle s’est adaptée à moi comme une seconde peau que je ne veux plus jamais décoller.

C’est DE LOIN la plus belle veste en cuir que possède (et certainement la plus onéreuse aussi, je vais dormir avec, la coudre à mon épiderme et en faire ma fiancée), la matière est fantastique, matte, légère, douce, inégalable, elle n’a rien de cet aspect cartonné que j’ai déjà pu croiser, ou de ce plastique synthétique qui me donne toujours envie de gerber. Tout ça pour dire que si tu passes par ici etsi tu aimes le cuir, je pense vraiment que tu ne trouveras pas mieux que celui d’UNIF, mais ce n’est que mon opinion.

Enfin, je crois que je vais faire confiance aux mêmes armes que les années précédentes pour attaquer ce nouvel hiver, en me reposant totalement comme d’habitude sur le traditionnel et l’imbattable ByTheR qui va se charger de me préserver d’engelures éventuelles en attendant l’été, et ce toujours avec style.

Après cet article, Tyler Durden ne serait pas très fier de moi. Je suis le coeur corrompu et matérialiste de Jack.

Je m’arrête ici et je garde le reste pour la suite sinon cet article ne sera jamais publié, mon portable va se mettre à saigner et ma connexion internet va commencer à m’insulter. J’espère que tout le monde va bien, vous me manquez énormément, et pour le peu que ça vaut, je vous lis tous les jours en silence pour le moment et je pense à beaucoup d’entre vous, constamment. J’aimerais dire que je serai plus présente et plus disponible prochainement, mais dans le doute et pour ne pas faire des promesses que je ne tiendrai pas je garde précieusement cet espoir au fond de moi que ce sera le cas et que je commenterai et publierai plus fréquemment…

A bientôt?

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par le symbole *.

42  commentaires

  1. En lisant la première partie de ton article, j'ai eu les larmes aux yeux et le sourire aux lèvres à l'idée de te voir si épanouie, et encore étonnée de cet état de grâce. Tu mérites amplement ces moments de plaisir, ces révélations, ces espérances et ces nouvelles opportunités.

    Je n'ai pas l'habitude de commenter de manière aussi générale, mais savoir que tu te portes bien, que tu découvres de belles choses, que tu t'amuses, et que tu t'épanouis me fait réellement plaisir. Qu'importe si pour le moment tu n'es pas aussi disponible qu'avant, ou quoi que ce soit, ce n'est pas le problème, au contraire !

    1. C'est Hel, au fait, je ne sais pas si tu as eu mon nouveau blog ou non.

    2. Merci beaucoup Sailor Mercure!
      J'ai bien sûr eu ton nouveau blog et je l'ai dévoré, je termine toujours ma journée de boulot par un petit tour sur ta page. Je te réponds bientôt en privé et plus en détails, j'espère, j'ai deux trois trucs qui m'ont fait penser à toi et dont je dois te parler!

      <3

  2. Quelle joie j'ai éprouvé en voyant le nom de ton blog s'afficher sur ma liste de lecture blogger !
    J'ai constaté à quel point tes articles m'avaient manqué en découvrant celui ci. Et je suis ravie de lire que cette longue absence ne fut que positive, vraiment, la plénitude de ces (nombreuses) lignes m'a collé un sacré sourire aux lèvres.

    J'ai littéralement dévoré l'article et il me faudra le relire pour tout bien imprimer et écouter tout ce que tu as posté. La référence livresque est notée en tout cas (merci d'avoir pensé à moi !), le compte rendu que tu en as fait avait déjà suffit à me convaincre.
    (Ravie également de voir que tu as été envoutée par Finntroll, je les ai vus il y a peu et je suis rarement sortie aussi morte de fatigue d'un concert. Et je plussoie pour Vreth.)

    En tout cas peu importe si tu es moins présente tant que tu donnes quelques signes de vie, l'important est que tu profites de ta joie retrouvée.

    Oh et tu es magnifique !

    1. Merci Amandine, j'espère que tu découvriras des choses à ton goût, et je ne suis pas étonnée d'apprendre que sois aussi allée voir Finntroll puisque la musique et l'univers sont carrément toi. Ça doit être épuisant d'être Vreth et d'avoir toutes ses jeunes filles au bord de l'apoplexie d'un simple mouvement de cheveux.

      Je profite effectivement, je profite, et je t'embrasse par la même occasion!

  3. SHE'S ALIVE !!!! ALIVE!!!
    > http://www.youtube.com/watch?v=OiBtx18jc4Q
    Bon ça le méritait pour le coup ^^
    Je suis über content de pouvoir te relire à nouveau !!!
    Je vois que tes tifs ont poussés. Plus trop de soucis de santé capillaires apparemment ? La malédiction se serait-elle lassée de toi? ;)

    La premières partie de ton article m'a véritablement ému, de savoir que tu t'épanouis et tu peux enfin respirer de l'air pur sans cracher tes poumons, ça fait vraiment vraiment son petit effet dans mon palpitant personnel!
    Une débauche photographique de plus, tout simplement magique! Des images qui sont autant de clignements de paupières qu'on pourraient voir à travers tes yeux. Tes émotions! On sent bien que ta sensibilité est réelle, partout, ailleurs, dans le détail et les petites choses qui nous entourent.

    Concernant la musique, à chaque fois, je me dis que je désespère un jour de pouvoir mater autant de concerts que toi, à la chaine. le dernier que j'ai vu remonte a une semaine, mais celui d'avant au mois de mars dernier! Et je dois dire que le live est une véritable libération! Tes images m'inspirent encore plus le manque ^^

    Concernant ton roman, Un Bûcher sous la neige, j'en ai vaguement entendu parlé et j'avoue que je suis touché que tu ait put pensé a moi a ce sujet. Évidemment, je crois que ce n'était pas en vain, car le résumé du livre me donne vraiment ENVIE! L’Écosse, le pays voisin de mes origines <3 ! Quand mon ex me parlait de son pays, des anecdotes d'époque, c'est simple j'avais des étoiles pleins les yeux. le sujet concernant les sorcières me met aussi l'eau à la bouche, visiblement la plume t'a émue et c'est quelque chose que je n'ai retrouvé depuis les aventures des McDonald à travers la vallée de Glencoe durant les révoltes jacobites. Je veux de l'émotion!!!
    [En plus avec American Horror Story:Coven, je suis en train de bouffer de la sorcière de supermarché, donc bon! >_<]

    Top of the Lake, j'ai vu la bande annonce au cinéma lorsque je suis allé voir Thor 2 pour la troisième fois en compagnie d'Alva et j'avoue que j'ai été fasciné par les paysages au premier abord. Cette série est dans ma wishlist, ou Pile A Voir comme tu veux ^^

    EN tout cas, ça fait foutrement plaisir d'avoir de tes nouvelles!!!

    1. Les cheveux poussent! Mais ils sont bien aidés, je leur donne un lot de potions magiques et je bouffe de l'engrais au petit déjeuner! La malédiction n'est pas levée cependant, elle ressurgit de temps en temps et il y a toujours quelque chose qui cloche, même si l'horreur s'est bien calmée depuis! Merci de demander!

      Merci pour le photos mais je sens que l'appareil est au bout de sa vie et qu'il commence à peiner à m'offrir des clichés de qualité, je vais faire un prochain post concernant le futur photographique, j'ai lu que tu allais probablement raquer pour un nouveau boîtier, nous serons donc sans reins tous les deux et on pourra bien chialer.

      Pour les concerts, j'ai la chance d'avoir un entourage motorisé et toujours partant et un pays riche en opportunités culturelles, je sais que tout le monde n'a malheureusement pas cette chance! J'ai beau cracher parfois sur la terre natale de long en large, si je dois bien lui reconnaître quelque chose c'est qu'on a pas de quoi vraiment s'emmerder…

      Le massacre McDonald pendant les révoltes jacobites est le centre du sujet du livre! Je ne sais pas si je devrais donc te dire de le lire absolument ou de ne pas trop y songer de peur que pour toi, vu que tu connais bien le sujet, cela risque d'être redondant…

      Et ça fait foutrement plaisir de relire tes super commentaires!

    2. C'est le sujet central du livre ??!!!!!!!!!!!! MAIS J’ACHÈTE!!! Hophophop, je vais mettre ça sur la liste au père nowel !! Tout ce qui traite de cette période et les multiples points de vus m'intéressent !!

  4. Aaaah enfin te voilà ! :)
    Contente de te lire de nouveau mais surtout contente de voir que tout roule pour toi ! Du coup, (même si ça me fait chier de ne pas pourvoir te lire aussi régulièrement qu'avant, je reconnais égoïstement que ça manque !) tant pis si tu es moins présente ici, l'essentiel est que tu t'épanouisses et t'éclates dans ta vie !! On ne se connait pas et pourtant ça me fait extrêmement plaisir, je vais aller pioncer avec le sourire aux lèvres :)

    1. Merci Dame Nina,ce sont des commentaires comme le tien qui vont me faire pioncer le sourire aux lèvres de mon côté!

  5. J'envisgeais de t'écrire un email ce matin pour demander si tu étais toujours en vie, et te voilà, c'est juste merveilleux. Ton post a fait planter 3 fois mon navigateur, tu es ainsi toute pardonnée de ta longue absence. Encore plus pour nous donner de si bonnes nouvelles :) Tes mots pulsent de cette énergie nouvelle et tu as l'air de mordre la vie à pleine dents ! Je suis plutôt envieuse de ton ivresse, ça fait du bien de te lire ainsi. Comme toujours, je vais me prendre quelques jours pour décortiquer toutes tes découvertes ! À bientôt, on reste fidèles au poste.

    1. Eli <3
      Je reste fidèle à toi aussi, même si je me flagelle quotidiennement de ne pas réussir à clôturer ce maui qui est en attente depuis des mois, j'espère que tu me pardonneras.

  6. Wow, je commenterai pas tout mais pour résumer:

    :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :)

    Sinon vite fait, 200 roupis pour un bon casque c'est "normal", j'ai vendu mon âme à Sennheiser pour ma part.
    La reprise de Joga est sympa mais j'entends tellement la version originale que j'arrive pas à l’apprécier.
    Alan Moore est un mec bien, ne serait-ce que pour Watchmen, du coups le bouquin m’intéresse.
    J'avais jeté une oreille à 10 Years il y a pas si longtemps(dans une de tes playlist youtube peut-être ?) et je n'avais pas été convaincu par la voix que je trouvais trop proche de J. M. Keenan dans les intonations et ça me perturbait. Je vais revoir ça.

    À bientôt !

    1. Merci pour les 33 smileys faces!
      En voilà 34, juste parce que j'ai l'esprit de compétition:
      :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :) :)

      Non 200 euros pour un casque ce n'est pas normal! C'est comme les chaussures qui font 150 euros, ce n'est pas normal non plus! Voilà deux exemples de choses vitales à l'organisme humain telle l'eau minérale, ça ne devrait donc pas dépasser le tarif de celle-ci. CQFD.

      (J'aime pas Watchmen, tout ce que j'ai retenu c'est que le film durait 10 heures et que j'ai vu un pénis bleu sur un grand écran bien plus souvent que ce que je ne l'aurais souhaité.)

      NOM DE DIEU, je rêverais de tomber quotidiennement sur des chanteurs à la voix proche du Dieu Keenan et toi quand ça t'arrive, tu trouves ça bizarre et tu rejettes?! Je ne te parle plus.

      (bisous)

  7. Jayzeus ! Elle est de retour ! o/

    Cette première partie d'article, mais quel bonheur, heureuse que tu te sentes aussi bien, que tu te sois retrouvée !
    Du reste, encore une tetrachiée de trucs à écouter, à découvrir, ça fait du bien de retrouver tes articles !

    1. OMAYGAWD!
      Je te fais un grand merci au passage pour ton blog super alimenté, j'ai notamment écouté pas mal de folk en faisait de la mise en page, c'était très agréable et ça m'a fait du bien.
      J'te baise!

  8. Ca fait plaisir de te lire à nouveau ainsi que de contempler tes photos. Mais surtout, ça fait chaud au coeur de voir que les choses vont bien pour toi ! Je comprends ton inquiétude et cette idée de "trop beau pour durer", mais il faut y croire à fond ^^. Tu mérites le bonheur et j'espère que tu vas le garder bien longtemps ! En tous cas, ça me fait tellement plaisir pour toi, vraiment !
    Bref, passage niaiseux passé haha… "Un bûcher sous la neige" de Susan Fletcher me tente énormément, le voilà noté dans ma liste de bouquins sur lesquels je dois mettre la main à l'occasion !
    A bientôt !

    1. Merci beaucoup Marie! J'ai effectivement un peu peur de cet aspect "trop beau pour être vrai" au point de me rendre compte que parfois je fais presque tout pour le saboter pour ne plus vivre dans l'angoisse que ça s'arrête et parvenir immédiatement à cette inévitable conclusion. J'essaie d'accepter et de laisser vivre, mais j'ai peur quotidiennement que le bonheur me file inévitablement un jour ou l'autre entre les doigts…

      Je crois sinon que tu aimerais sans doute Un bûcher sous la neige! Je guetterai l'article de ton blog qui en parlera, si jamais tu as un jour l'occasion de l'avoir entre les mains!

      Je t'embrasse!

  9. Ouais!! Je suis tellement contente de te relire et extrêmement heureuse de voir que tu vas mieux et que tout semble bien aller pour toi!  ! Je m'ennuyais de toutes tes recommandations et bon dieu que tu es jolie!

    1. :D

      J'ai beaucoup parlé de toi cette semaine et je suis obsédée par la possession de The Broken Circle Breakdown par ta faute, j'ai donc souvent l'occasion de penser à toi! On le vend chez nous en magasin puisque c'est un film en partie belge, mais impossible de le trouver avec des sous-titres français et mon néérlandais étant exécrable, je vais donc probablement devoir acheter le film sur amazon.co.uk alors que c'est une production locale, c'est du grand n'importe quoi! J'ai hâte de le découvrir, je suis rarement déçue avec les découvertes que je fais avec toi!

      Je te bisoute

  10. Je suis tellement contente de savoir que tout va bien pour toi! Même si je jettais un coup d'oeil toutes les semaines pour voir si on avait de tes nouvelles!
    Tes cheveux ont poussés, j'aime beaucoup ta coupe ça te va tellement bien!! Moi j'essaie d'avoir les cheveux long, et quand je te regarde ça me donne envie de les couper à nouveau.
    It's so great you found yourself!! J'espère que ce nouveau sentiment reste avec toi toujours, et que tu continue à évoluer, apprendre et être exactement comme tu veux être.
    J'imagine que pouvoir finalement avoir un échange sincère avec le côté féminin doit être quelque chose de soulageant en quelque sorte… j'espère avoir cette expérience un jour, sinon pour moi ça continue à être trop difficile avec les filles à l'université.
    C'est géniale que tu sois contente au travail, je pense que c'est l'une des choses les plus importantes!!

    Gros bisous, tu nous manques beaucoup, mais nous sommes tous très heureux pour toi!!

    1. Merci Mish (garde tes cheveux longs précieusement, même si les cheveux courts me donnent snas doute un peu plus d'audace, il y a trop de jours où je regrette de ne pas pouvoir m'enrouler dedans…)

      J'ai beaucoup de chance pour le moment à tous les niveaux, je touche du bois pour que ça continue dans tous les domaines possibles…

      Je suis toujours super heureuse de voir ton nom apparaître dans les commentaires, j'ai mon esprit qui s'envole pour le Mexique à chaque fois pour quelques instants et j'aime vraiment beaucoup ça…

  11. Cher Journal,
    (…) La dernière transmission du messager Spot Bloch indiquait "12 octobre : Back soon." Après plus d'un mois sans nouvelles du navire Crement, nous avons reçu de nouveaux signes de vie. L'équipage a donc résisté aux tribus cannibales et autres actes de piraterie. C'est une bonne nouvelle: la mer semble paisible. (…)

    Julien Conrad,
    le 26 novembre 1813

    1. :D

      On ne va pas résister longtemps aux tribus cannibales si tu viens voir We are what we are à la maison, plutôt que de moisir dans la maladie dans ton coin!

  12. Contente de te relire et de te savoir heureuse. Tes photos sont superbes, comme d'habitude !

    1. Merci Fileuse!
      (je suis ravie que tu me postes un commentaire, j'ai cherché l'autre jour ton blog comme une possédée sans le retrouver, je peux dormir sereine à nouveau.)

  13. VOILA !!! C'est précisément CA que j'attendais impatiemment de lire ! Tu l'as prise cette route vers le Bonheur ! Tu t'épanouis, tu te redécouvres et bordel qu'est-ce que ça me fait plaisir de lire ça =) !!! Je t'embrasse, à bientôt, et surtout continue de Vivre cette vie merveilleuse !

    1. Merci Deb, j'espère continuer dans cette voie et je dois dire que je comprends bien mieux tes articles maintenant que je me sens plus proche de toi à ce niveau-là, j'ai toujours un peu l'impression d'évoluer comme toi, parfois…
      Je t'embrasse, j'espère que tout roule de ton côté aussi?

  14. parfait!! a bientôt? j'espère que non!!
    je t'ai écris ily a quelques mois ( siksad world tattoo)
    je suis ravie que tu ai choisi la vie ( ça dure pas longtemps, c'est pour ça que c'est bon!!
    continue, achète des casques, des cuirs..on sera jamais d'accord sur la musique même si j'ai vu des trucs que tu me tuerais d'avoir vu ( privilège de l'âge..) , le monde est à toi, continue de le bouffer.
    niveau lecture essaye Nancy Huston,
    voyage, ose, goûte, jouis!

    1. Bien sûr que je me souviens de toi (un tel pseudo et un franc parler pareil, ça ne s'oublier pas!)
      Je note tes recommandations précieusement et je te dis à bientôt quand même ;-) !
      Bisekes!

  15. <3
    pour tout !
    tu es juste éblouissante sur tes photos… je suis bien heureuse de te lire heureuse !

    et puis contente que top of the lake t'ai plu ! en y repensant, je me dis dans nos vies aussi on pourrait exploiter bien des choses.. et qu'on passe à côté au profit d'autres trucs… ;)

    en tout cas c'est bon de lire tes lonnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnngs messages !

    http://www.messynessychic.com/2013/11/29/museum-tales-the-matron-of-morbidity/
    en ptit bonus pour toi !

    et Tyler il est toujours cool, alors keep cool :D
    je t'envoie un gros bisou !

    1. Merci à toi, j'étais enthousiaste de voir ton nom apparaître dans ma liste de lecture dernièrement (et l'année prochaine j'ai une mission créative à partager avec toi, stay tuned!)

      Merci pour le lien :-O
      Je t'embrasse fort, comme toujours, merci d'être toujours là après toutes ces années.

  16. Aleks you are my hero <3

    1. Rachel! I'm so glad to see your comment! I was in the bus the other day (I'm taking this new path for two months for my job), and I was thinking about this post you made a few years ago about the places we used to see everyday and the idea to share them in pictures… There is so much things I'm seeing right now I would love to show you!
      I hope you are doing well, I'm thinking of you and your art quiet often.

      Take care, kisses!

  17. Hello, Aleks.

    I'm the 'owner' of the pictures of the vinyl records ;).
    Thanks for the comments on the collection.

    But I would like that you link more specifically to me with skw4tch.wordpress.com.
    Like for example: can you add to the discription that the pictures are made by skw4tch.wordpress.com?

    If you do this thank you!

    Bonjour Aleks,

    Je suis le „propriétaire” des photographies des disques vinyles.
    Merci pour le commentaire sur le collection.

    Mais, je voudrais que vous liez (if that is the right french word ;) ) plus spécifiquement à moi avec skw4tch.wordpress.com.
    Pour example, pouvez-vous ajouter un description sous ou sur l’image qu’ils sont prises par skw4tch.wordpress.com?

    Si vous faites cela, je vous remercie!

    1. Hey, it's done!

      Hope I wasn't rude, it wasn't my intention, I really dig your vinyl collection and I'm a little frustrated there is no post anymore about it!

      Have a really nice day!

  18. Hey Aleks,

    done a vinyl update previous week!
    Thanks for liking the blog and the response!

    btw, you have also a nice blog!

    have a nice day ;)

    1. What an update!
      No problem and thanks a lot!

      Take care!

  19. J'ai découvert ton blog y a peu de temps et je m'en suis délectée du début à la fin (en gros j'ai passé les derniers jours à le décortiquer avidement). C'est complètement pitoyable ce que je vais dire, mais tu m'as malheureusement fait réaliser que j'avais toujours eu envie, sans en avoir vraiment conscience, d'avoir une amie (tout court ahah) comme toi. Tu me ressembles plus que je ne pensais pouvoir ressembler à une autre fille dans bien des points et merde, ça fait un drôle d'effet! Ca fait du bien de se dire que quelqu'un sur terre serait apte à comprendre certaines choses. Dans une certaine mesure, je me sens moins seule! Un grand merci!!!

  20. Mabon, ton commentaire m'a vraiment touchée droit au coeur, tes mots sont d'une telle gentillesse, cela m'a permis de passer quelques excellentes journées!

    Si ça peut te rassurer, je suis une terrible amie dans la vraie vie, je laisse le contact s'étioler trop facilement et je gave très vite mon entourage, on a toujours l'air plus intéressant sur Internet! Si tu en exprimes le désir, tu es bien sûr la bienvenue pour exprimer ton avis sur tout ce qui t'enchante ici, ma motivation dans ce blog étant l'échange avec des gens avec qui je suis sur la même longueur d'onde (et à te lire, il semblerait que ce soit le cas!)

    Je t'embrasse et à bientôt j'espère!

  21. Aleks !
    Je t'ai envoyé mail et sms et parce que je VEUX VRAIMENT QUE TU VIENNES,
    je vais même t'envoyer un commentaire !
    Check tes mails petite truite <3

    Bisous
    Charlotte !

  22. Anonyme

    Merci mille fois de m'avoir fait découvrir Top Of The Lake… Je me suis tapée les 6 épisodes d'un coup. C'était Génial. Je te remercie parce que ça faisait bien 4 ans que je n'avais pas vu quelque chose qui en valait la peine. Ça fait du bien! J'adore quand on se sent transporté (que ce soit par un livre ou une vidéo) dans un autre univers. Mon esprit a pu voyager grâce à toi et ton blog, et pour ça, encore une fois merci.

    Florie