THIS IS MY BODY. THIS IS MY GASOLINE.

Ou comment je cherche des références historiques et où je finis avec un rendez-vous à Copenhague. C’est en cherchant plus d’informations sur la place du tatouage lors de l’ère Vikings juste après avoir vu la série, que je suis tombée sur quelque chose que je n’aurais pas dû approfondir et qui s’appelle Peter Walrus Madsen. Peter Walrus Madsen est danois et a fait de l’empire nordique son style de prédilection, si bien que lorsque vous recherchez de plus amples informations sur l’art corporel d’inspiration islandaise, vous ne pouvez pas vraiment le louper dans votre moteur de recherche.

Vikings, la série.

Beaucoup de choses se sont goupillées après ça. L’amoureux est tombé instantanément sous le charme de son travail qui correspondait aux critères qu’il recherchait chez un artiste au point que cela en devienne presque obsessionnel, et l’illumination soudaine qu’un projet que je voulais concrétiser depuis longtemps serait juste impeccable dans ce genre de mains ont titillé ma plus grande qualité et m’ont poussée à accomplir ce que je fais de mieux  : tirer des plans sur la comète, et être l’esclave irréfléchie de toutes mes impulsions.

Après quelques échanges de mail, c’est maintenant officiel, nous allons tous les deux faire une série d’allers-retours dans le Nord l’année prochaine avec quelques mois d’intervalle entre chaque séance pour tâter du beau danois et concrétiser le rejet de toute une vie : la manchette.

Quelques pièces de Peter Walrus Madsen.

Sur mon bras droit, il y aura la Norvège. J’ai une grosse faiblesse ces derniers temps pour les tatouages architecturaux, et cherchais une manière de transposer mon obsession pour les stavkirke de manière adaptée. Toutes les options me semblaient plates, sans relief, et trop figuratives même si j’adorais par exemple les quelques pièces de MXME en la matière. L’approche de Peter Walrus Madsen plus axée sur le motif et la texture s’est avérée tout simplement idéale pour mener à bien cette idée et produire un résultat cohérent. J’espère ainsi avoir une belle transition entre les ornementations végétales celtiques, les gravures médiévales sur mon épaule à cette sorte d’écaillage de tuilerie sur mon avant-bras qui ressemblera à une peau de bois reptilienne. Je pourrai dormir sereine en ne regrettant plus un jour lointain de ne pas avoir rempli ce foutu bras qui me servira d’armure, et j’espère que les alentours de Bergen m’accueilleront de plus belle quand je reviendrai les voir métamorphosée, je l’espère prochainement.

Architecture médiévale en bois, stavkirke.

Au niveau piercings, j’ai atteint ma taille définitive de plugs, qui restera du 16 mm pour de bon. J’ai mis un an pour passer de 14 à 16 rongée par l’hésitation d’aller trop loin, craintive d’arriver à une circonférence qui distrairait trop du visage. Seb a exactement la même taille que la mienne pour l’instant, et tout le monde a constamment l’impression que les miens sont beaucoup plus grands à cause de mes lobes d’elfes quasiment inexistants, et je prends cette notion bien en compte. Ces deux derniers millimètres étaient juste ce qu’il manquait pour compléter mon visage, et je ne serai normalement plus atteinte du syndrome de l’élargissement aigu qui pousse à vouloir toujours aller plus loin (je ne suis toujours pas guérie de ce virus en matière de tatouages, cependant.)

Puisque ma taille est définitive, je peux enfin me lancer dans des bijoux que je ne devrai pas abandonner par la suite, ce qui me permet d’aller un cran plus loin dans l’esthétisme, et un de moins dans le bas de gamme. Je ne fais pas exception à la règle de la grande communauté pluguée et je suis charmée par les bijoux organiques en pierre, en os ou en bois. Les prix sont néanmoins vite exorbitants, mais j’ai trouvé une boutique qui s’appelle Body Mod Organics où les prix me conviennent (à l’exception d’une paire en fluorite dont les prix sont partout affolants) et où j’ai collectionné les coups de coeur:

Pour continuer tant qu’on y est sur le rambling inutile en ce qui concerne l’apparence, j’hésite depuis un bout de temps à faire évoluer le mohawk en un undercut. Les longueurs de ma coupe sont à présent totalement inégales, et prendre cette décision serait une solution pour obtenir une coupe plus équilibrée quand je décide de les lâcher.

J’ai par contre trouvé une alternative assez réjouissante et pas trop casse-couille pour varier de mon minuscule chignon vite fait, c’est le mohawk version french braid inspiré par la Lisbeth Salander de Fincher que je commence à plus moins maîtriser et qui ne serait plus aussi joli si je venais à me débarrasser de la matière à l’arrière du crâne. J’essaie bientôt la même coiffure en dédoublée, et peut-être qu’après j’aurai le courage de faire vraiment la fille en apprenant à maîtriser des trucs comme une fishtail. Je me tâte donc sur la direction à prendre, et vous n’en avez strictement rien à foutre.

Myhertsgard
Rooney Mara en Lisbeth Salander

Enfin, j’ai attendu cette fameuse matinée où je me réveillerais avec le désir de reprendre mon activité physique en main, et l’été aidant, c’est enfin en train d’arriver. Cette année a été très étrange au niveau de mon poids et assez lourde en révélations. J’ai commencé à prendre beaucoup de poids au début de mon boulot, je grignotais tout le temps, et j’étais tellement fatiguée et à bout de force que j’avais ce sentiment d’avoir besoin d’énergie et de réconfort, ce que j’ai fait en mangeant. Beaucoup de graphistes m’ont dit que c’était normal et que beaucoup d’entre eux étaient passés par là et que mon rythme allait finir par s’adapter. J’étais quand même un peu perturbée par ma prise de masse soudaine, mon incapacité à arrêter et surtout par les petites remarques humoristiques constantes des collègues qui pointaient du doigt qu’à chaque fois qu’ils passaient près de moi j’étais en train de mastiquer.
Un jour je n’avais rien du tout comme liquide sur moi, ni quoi que ce soit à manger et Seb a dû partir subitement en réunion à l’heure de notre temps de midi pendant ce qui me semblait être une éternité, reportant notre sortie déjeuner de quelques heures. Je mourrais de faim et j’étais complètement à l’agonie, je n’avais qu’une envie en tête, qu’il revienne vite pour qu’on puisse sortir s’acheter un sandwich d’anthologie ou mieux, un boeuf entier pour assouvir ma faim.

Et puis, d’un coup, c’est passé. Je me suis rendue compte que le désir de manger avec le temps s’évaporait (après maintes crampes d’estomac pendant une période trop longue, certes), et que la sensation de faim pouvait être dépassée avec du contrôle et une certaine tolérance à la torture.

Les bonnes résolutions du mois prochain.

Cette journée-là a été fort instructive et mon quotidien a pris un tout autre tournant après cette constatation. Les semaines qui ont suivi, je me suis privée de toute forme d’extra en dehors des repas, je tremblais un peu et c’était très difficile, mais la désintoxication aux sucres rapides et apprendre la patience avant de me sustenter à heure fixe était devenu urgent. J’ai observé des collègues qui avaient appris des mêmes erreurs que les miennes par le passé, et j’ai complètement revu mon alimentation en bannissant toute forme de pain, ce qui m’a poussée à diversifier mes aliments et à être plus créative. J’ai révolutionné également mon petit-déjeuner ainsi que le dîner, et avec ses seuls efforts, j’ai réussi à maintenir une silhouette décente et plus fine que l’année passée.
En effet, mon repère corporel pour savoir si je suis dans le bon ou le mauvais, ce sont mes cuisses. Elles se sont touchées toute ma vie, et après mes résolutions sportives intenses de l’année passée, j’avais vu que c’était possible de remplacer la graisse par du vide. Avec ma nouvelle activité professionnelle,fréquenter les salles de sport était presque impossible ces derniers mois, mais avec ce nouveau régime, j’ai quand même réussi à maintenir cet écart sans activité physique. Et c’est une excellente nouvelle, puisque ça veut dire que manger différemment dans mon cas fonctionne et porte ses fruits.
Je pourrais me contenter de la situation actuelle si je n’étais pas une éternelle insatisfaite en quête compulsive d’objectifs déraisonnables et d’idéaux, mais voilà, je veux mieux faire. Et je sais par quoi je vais devoir repasser pour tenter d’atteindre mon but, et j’ai la flemme rien que d’y penser. Pour être plus androgyne et filiforme, je vais devoir recommencer le 30 day shred jusqu’au bout en plus de persister dans mes restrictions, efforts envers la nourriture. Plus légère, le profil de Lisbeth (elle encore!) est un bon objectif duquel j’aimerais le plus me rapprocher pour être en paix et en cohésion avec l’idée que j’ai de moi-même et  celle que j’aimerais percevoir dans le miroir.C’est pas gagné.

Hotpod Yoga à Londres, j’en parle un peu plus bas.

Je continue ma quête des tous petits efforts qui feront la différence en programmant pour le mois prochain le 30 day plank challenge ainsi que le 30 day squat challenge, que j’espère accomplir haut la main! Le planking n’a pourtant l’air de rien est d’un niveau de difficulté incroyable, et ne nécessite que quelques minutes d’investissement par jour, et le 30 day squat a son lot d’expériences et de témoignages convainquants qui me motivent à faire ça bien.
Je tâtonne encore pour trouver un bon équilibre au quotidien et ce qu’il me manque à l’heure actuelle, c’est une activité « sportive » qui me convienne. J’aimerais avoir une motivation hebdomadaire, mais en Belgique, je ne trouve pas vraiment quoi. Je vais bientôt à Londres (plus que deux semaines!) où je vais participer à une séance de HotPod Yoga dont le concept m’enchante vraiment alors que je n’ai jamais manifesté aucun intérêt jusqu’à présent pour ce type de discipline. A Bruxelles on n’est manifestement pas ouvert encore à ce genre de workout atypique, alors je ne pourrai pas continuer si cela me plaît.

J’ai aussi vu récemment un documentaire enivrant sur des américains près des villes côtières qui s’adonnaient à du pilate sur des planches de surf. Au lever du soleil et sur un océan translucide, c’est plus facile de trouver la motivation de se remettre en forme avec ce qui s’appelle le SUP yoga, une discipline un peu plus compliquée que son penchant terrestre où il ne faut pas gérer les mouvements de la mer.

Dans une autre vie peut-être, j’aurai la peau hâlée d’une californienne qui fait attention à elle avec du sel marin dans les cheveux, en attendant à Bruxelles, je n’ai toujours pas trouvé quelque chose qui pourrait m’adopter.

Au prochain article , où il y aura peut-être un peu de Graspop, un peu de Londres et d’autres résolutions estivales qui font leur petit bout de chemin.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par le symbole *.

17  commentaires

  1. Que de résolutions et de nouveautés ! C'est formidable.

    Je t'avoue que je suis complètement sous le charme de tes projets tatouage et j'ai hâte de voir leur avancement. L'idée est formidable, et très esthétique. Il y a quelque chose d'incroyablement agréable à trouver enfin le bon motif, celui qui semble enfin nous correspondre. J'ai eu ma propre épiphanie il y a quelques jours et je n'en reviens toujours pas – même si je pense qu'il me faudra bien trois ou quatre ans pour en venir à bout.

    Je ne peux que te féliciter pour tes bonnes résolutions concernant l'activité physique, la nourriture, etc… Au Japon j'ai perdu énormément de poids et je n'avais pas envie de grignoter une seule fois alors qu'ici je passe mon temps à bouffer; Je pense qu'il y a une réelle prise de conscience lorsque l'on cesse de céder à la tentation de la bouffe à n'importe quelle heure. Boire beaucoup d'eau citronnée – bien glacée, aide à éliminer plus vite et coupe bien l'appétit également, sans pour autant être néfaste (et en plus on finit par s'y accoutumer). Si ça te tente !

    Ton article m'encourage vraiment à poursuivre ma propre petite révolution physique entreprise il y a quelques jours à peine. De fait, je ne peux que t'écrire un grand MERCI, et j'attends avec hâte la suite de tes aventures.

    1. Aahhh, j'ai terriblement peur pour les tatouages je dois te l'avouer, tout est condamné à finir de manière complètement brouillon et désorganisé sur ce petit corps, toutes mes tentatives de relever le niveau de grâce de mon épiderme se concluent toujours par un lamentable échec, je suis condamnée à ressembler à une vieille punk née dans une poubelle. Je croise tous les doigts possibles. Je suis TRÈS curieuse envers tes propres projets par contre, j'espère que tu partageras ton épiphanie avec nous même si ce genre de révélation se savoure souvent uniquement pour soi.

      C'est marrant ta perte de poids au Japon, beaucoup de personnes me disent tout à fait le contraire lorsqu'elles reviennent de là-bas! J'ai pris mes petits citrons avec moi au boulot, merci pour l'idée, ça me fait des boissons bien fraîches et ça change de l'eau plate continuellement!

      Bon courage pour l'entretien du corps, je sais à quel point c'est difficile de garder une motivation constante et une bonne ligne de conduite!

      Je t'embrasse, toujours.

  2. Grosse fan de Vikings aussi, mais je ne connaissais pas les stavkirke, c'est magnifique. Je ne connais pas beaucoup cette civilisation (à part les clichés habituels) mais depuis que j'ai vu la série, je les vois d'un autre oeil, nettement plus intéressé!

    1. Je suis contente de t'apprendre quelque chose dans ce cas et que tu aies un nouveau terme à replacer pour crâner en société (je sais pas trop dans quelle conversation mondaine tu pourrais replacer ça, je te mets au défi…!)

  3. Je suis normande, donc Viking (hum… ça me fait plaisir, hein). C'est une culture qui m'a toujours fascinée, la plupart des noms de villes par chez moi viennent directement du norrois et c'est un héritage et une histoire dont je suis fière.
    Sinon, ces tatouages sont une tuerie… mais vraiment. Mon cœur a saigné devant la beauté de ces motifs. Et dire que je rêve aussi d'une manche.
    Par contre, je ne supporte pas les plugs en pierre ni en bois. Je ne dois décidément pas faire partie de la grande famille plugée ^^ Je trouve les plugs en pierre trop lourds. Je suis en 10mm depuis bientôt dix ans (ouaip, je viens de le réaliser en le tapant) et ma peau est très élastique. Le moindre plug trop lourd et ça stretch. Sauf que le 10 mm me va bien, donc je ne porte que des tunnels en métal très fins et quand je veux mettre quelque chose de plein, c'est du plastique, mais cela reste occasionnel.
    En tout cas, bon courage pour toutes tes bonnes résolutions :)

    1. Pouah la chance!
      Je ne suis jamais allée du côté de la Normandie, ça vaut la peine?

      Pour les plugs, je parle d'avantage d'esclavage de l'esthétisme qui pousse à aimer ce genre de matières pour leur allure plus que pour leur côté agréable à porter…C'est vrai qu'ils sont plus lourds à l'oreille, néanmoins ils anéantissent toute forme d'odeur ou de déchets corporels contrairement au plastique et au métal dans mon cas, et ça c'est bien!

    2. Et j'avais zappé ta réponse. Désolée.
      Oui, il y a de très belles choses à voir. Après tout dépend de ce qui t'intéresse mais le Marais Vernier, c'est un peu la Comté.
      Oui, c'est sûr que c'est un point positif mais vu mes oreilles élastiques, je n'ose retenter.

  4. Anonyme

    Moi j'arrive étrangement d'un festival Viking ou je me suis acheté plein de trucs! :D
    "nananinanaire!!!"
    et puis je suis complètement sur le charme de tes deux premieres photos. Comme je te le dis à chaque fois que je passe ici: "Mademoiselle, vous êtes bourrée de talent!!!"

    Je te souhaite bonne courage pour le training moi aussi je recommence lundi. Allez GO GO GO!

    Miss Maggie May AKA Black Market Baby
    (Je suis trop conne pour me rappeller de mon password Google et je suis trop lâche pour en redemander un nouveau (non mais en! Ma vie est un enfer!))

    1. Je ne suis même pas jalouse, je ne le serai que si tu vas à celui de Gudvangen!
      Tu as acheté quoi comme trucs? JE VEUX SAVOIR.

      Merci pour les photos, c'était un selfie raté qui s'est reconverti en un machin expérimental moins mauvais qu'une bête photo de ma tronche, je suis contente que ça te plaise!

      J'espère que tu vas bien, tes aventures bloguesques me manquent toujours autant.

    2. awww je n'avais pas vu ton commentaire! tu es trop gentille.. J'avoue que je m'ennui de mon blog mais je sais que si je recommence je vais être confronté encore au même problème; je ne saurais jamais quoi écrire et je me sentirais obligé de trouver quelque chose qui au final sera à chié. Mais bon depuis mon compte instagram est en feu.. Tu peux me traiter de hipster si tu veux mais au final je trouve ça plus simple de poster que des images.

      Et puis pour le festival je ne me rappelle pas trop bien mais je sais que je suis partie avec une bouteille d'hydromel (qui traine toujours dans mon frigo d'ailleurs) et plusieurs t-shirts puis un collier en os… j'oublie probablement bien des trucs. C'était probablement très loin de celui de Gudvangen parce que c'était la première édition et c'était dans un camping de merde à l'autre bout du monde mais avec des amis Russes un rien deviens incroyable.

  5. Je te suis pour le 30 day plank/squat challenge ! Voilà enfin quelque chose qui me séduit totalement, pas plus de 5 mn et à un mètre de mon canap' : parfait.

    Sinon je suis complètement fan de l'idée de ton tatouage, et j'ai moi aussi hâte d'atteindre mon but en matière de lobes stretchés pour pouvoir me constituer une collection de plugs de qualité. Je note le nom de la boutique !

    1. Yes! Dis-moi si tu vois des résultats, j'ai besoin d'encouragements sévères par ce magnifique temps de merde.

  6. Moi qui suis une amoureuse des entrelacs celtiques, je ne peux qu'apprécier ton initiative de manchette et ai hâte de voir le résultat !
    Les lobes stretchés sont loin d'être ma tasse de thé, même si je reconnais que les bijoux sont magnifiques. J'ai à peine osé me trouer les oreilles cette année, et je sens que je vais en rester là bien longtemps ^^
    Et pour la remise en forme : Yes, yes et encore yes !

    À chaque fois que je te lis je réalise que tu résumes bien souvent la concrétisation des envies impulsives qui me traversent (trop) souvent l'esprit sans jamais les réaliser. Merci donc de me les apporter par procuration :)

    1. Tu n'as eu que les oreilles trouées cette année? Tu n'as pas connu les joies des bijoux à l'arcade sourcilière, nasale, et j'en passe? Mais comment fais-tu pour résister, comment?

      Je refuse de t'apporter quoi que ce soit par procuration, tu dois faire ce qu'il te plaît quand il te plaît, surtout si c'est impulsif, c'est bien compris? Après tu pourras venir me donner des coups de boule quand tu auras fait des tatouages très moches, et je mériterai cette sentence.

  7. Ayé, je suis enfin allée à Gand et tu avais raison, cette ville est dingue ! Même si nous n'avons pas vraiment visité les mêmes lieux, j'ai moi-aussi été directement sous le charme (limite, je sors de la gare, traverse le mini-parc avec les trams et PAF, coup de coeur @___@). Et je n'ai plus qu'une envie, y retourner !

    Je ne suis pas très inspirée niveau commentaire pour cet article (sport = ennemi #1, même si j'ai acheté un bouquin qui explique quelques techniques de yoga – autant j'étais hyper motivée dans la librairie, autant là, il prend la poussière sur ma table de chevet depuis mars…). Faudrait que je trouve une salle mais là encore, flemme et un peu peur de m'afficher >.<"

    Néanmoins, pour rebondir un peu sur le contenu de ton article, à force de lire pleins de reviews enthousiastes sur la série Vikings, j'ai commencé. Et même si je ne suis pas une fana du format "séries", j'ai trouvé celle-ci intéressante même si je ne suis pas encore très loin (une série historique qui ne verse pas le cul et le sang gratuit ? J'ai presque eu envie d'applaudir devant mon écran….). Donc merci pour la découverte, ça a occupé ma semaine (:

    A un prochain commentaire et bon Graspop ;)

    1. Hey je ne sais pas où tu as vu qu'il fallait obligatoirement commenter pour pouvoir lire ce blog! Tu fais à ton aise surtout et garde bien le plaisir d'exprimer ton opinion quand tu le sens!

      Je présume que tu as fini Vikings à présent, si oui qu'en as-tu pensé? j'espère qu'il s'agissait d'une bonne recommandation tout du long et que tu as pris ton pied. Ça fait aussi du bien de lire qu'il y a encore des personnes qui ne sont pas des consommateurs furieux de séries sur cette planète, beaucoup de gens bouffent ça comme des addicts de mauvais fast foods au point de les dénaturer complètement et d'en oublier d'en apprécier le fond et la forme…

  8. Olalalalala ces plugs !! Je ne connaissais pas Body Mod Organics, mais tout ça ne va pas m'aider à rester sagement en 8mm… contrairement à toi je ne suis pas encore guérie du syndrome de l'élargissement aigu >.<

    Tes résolutions en matière d'activité sportives me parlent, je suis moi-même en pleine initiation à la méthode Lafay. J'ai terminé la période de rééquilibrage, qui consiste à travailler des positions d'étirement tous les jours, et ça m'a bien plu (et c'est là que je me dis que le yoga pourrait me plaire). Maintenant il faut que je me motive pour la suite, même si j'ai du mal à trouver du temps…

    J'entend beaucoup de bien de la série Viking, il va vraiment falloir que je m'y mettre !