SUMMER DIARIES #4: TOMBOLA TATTOO

Il y a quelques semaines, un de mes collègues m’a demandé si j’étais intéressée par le vernissage de l’exposition « Moolinex » à La Boucherie Moderne qui se déroulait le soir-même. J’étais un peu décalquée ce jour-là, alors j’ai préféré décliner mais j’étais néanmoins assez surprise de découvrir par son biais qu’il y avait des évènements qui se programmaient au dit salon de tatouage autre que de l’art corporel, et j’ai commencé à être plus attentive et à me renseigner.

C’est alors que s’est profilé à l’horizon un concept bien étrange dans leur fil d’actualité: une soirée « Tombola Tattoo« . Pour un ticket de la modique somme de cinq euros, vous pouvez en effet gagner un des flashs proposés (petit sketch moins fouillé et moins complexe que l’habitude visant à être tatoué) qui vous coûterait 40 fois le prix en temps normal. Une véritable affaire donc, mais un peu une hérésie pour moi qui aime les projets personnels et qui passerait donc volontairement son tour sur ce genre de manifestation artistique. Sauf peut-être lorsque l’artiste en question s’appelle par exemple Léa Nahon.

J’ai découvert Léa via Cécile qui avait fait pas mal de route il y a quelques années pour la rencontrer et se faire tatouer et qui m’avait gentiment proposé de l’accompagner. Cette journée m’a laissé un très fort souvenir, d’une part parce que j’adore Cécile, mais aussi parce que ma vision du tatouage cette après-midi-là a été complètement révolutionnée. J’ai en effet découvert une artiste à part entière, très charismatique et à l’approche formidable pour laquelle un paquet de gens n’hésitent pas à faire des kilomètres pour avoir la chance de se faire encrer par ses mains, un objectif et un concept encore neufs à mes yeux à cette époque-là.

Lorsque j’ai eu mon premier mois de salaire et que soudainement un monde de possibilités s’offrait à moi, ce désir subitement envisageable d’avoir quelque chose de sa patte a ressurgi dans ma tête et c’est l’une des premières choses pour laquelle j’ai d’ailleurs démarché (certains préfèrent s’acheter un home cinéma ou un frigo, chacun son truc). Mais après quelques mails échangés avec Léa, c’était néanmoins la grosse déception, l’éventuelle session ne tombait en effet ni les week-ends, ni un jour férié, et je n’avais à ce moment-là aucune idée de la période pendant laquelle je pourrais bloquer des congés. Le projet est alors un peu tombé aux oubliettes et mon désir de dépenses a trouvé entre temps d’autres cibles sur lesquelles se défouler.

Léa Nahon

Flashs de la tombola

Cette tombola tattoo, qui était alors censée être une simple petite soirée du côté des Ursulines et de Bruxelles-Chapelle, à manger mon hot-dog avec mon-billet-peut-être-gagnant en poche au milieu des punks qui se faisaient couper les cheveux et des autres qui apprenaient à faire de la pâte à pizza, s’est transformée finalement en un énorme moment de frustration. Lors les trois tirages de la loterie je me suis étonnée moi-même de constater à quel point j’avais désespérément, dé-ses-pé-ré-ment envie d’entendre mon numéro appelé. Et ce moment n’est jamais arrivé.

Je suis rentrée donc très déçue mais avec une grosse révélation à la clé: j’avais vraiment très envie d’un tatouage de Léa Nahon, et ce serait carrément stupide de ne pas rayer ce point de ma liste de choses à accomplir alors que j’ai la chance de l’avoir à ma portée. En effet ne pas profiter du fait que je passe à proximité de son salon au moins une fois par semaine alors que certains prennent des tickets d’avion pour bénéficier de son talent serait certainement un jour un énorme regret auquel je n’avais pas envie de goûter.

Le lendemain matin la croisade était lancée, et les quelques semaines qui suivirent m’ont transformée en sentinelle au taquet et tout s’est rapidement enchaîné. Une nouvelle volée de dessins a été postée peu de temps après sous mon regard attentif, avec un croquis en particulier qui s’est avéré être un immense coup de coeur. Naïve comme une toile du nierdoi sseaurou, je fonce tête baissée et j’envoie un mail pour savoir s’il est encore disponible et si je peux prendre rendez-vous asap. On me dit que 1) les dessins ne se réservent pas, que c’est une décision sans appel et qu’il faut choisir parmi ceux en ligne au moment de mon passage puisqu’il en vient fréquemment de nouveaux 2) si je veux prendre rendez-vous pour l’avenir, ce ne sera pas possible avant quelque chose comme… 8 mois.

Prendre le taureau par les cornes s’annonce soudainement moins évident que je ne l’aurais cru, le beau projet allait me filer entre les doigts et ça sentait de nouveau l’échec à plein nez.  Je décide alors d’avoir recours à mon plus grand talent pour essayer de clôturer ce désir qui me ronge : le mode kamikaze, capacité développée au fil des années par mon profil d’enfant gâtée impulsive qui veut toujours tout dans l’immédiat et qui déteste patienter. J’ai donc rafraîchi le feed facebook comme une possédée en priant pour qu’il y ait une opportunité quelle qu’elle soit qui pourrait me venir en aide et c’est en forçant carrément le destin qu’au milieu de nulle part l’annonce d’un désistement à combler s’est soudainement affichée.

J’ai envoyé le mail le plus rapide de toute mon existence, et la semaine d’après ma séance était réservée avec le dessin gentiment mis de côté vu mon insistance maladive…Ouf!

Recyclart Holidays, mon grand amour bruxellois inattendu de cet été.
Les photos ne sont pas de moi mais de l’Agenda Magazine.

Je crois que je macère cette envie depuis bien trop longtemps et que j’ai un peu disjoncté sur l’instant puisque j’ai opté sur un coup de tête pour faire la pièce sur mon dos, en entier. C’est de loin le tatouage le plus éprouvant que j’ai fait jusqu’ici dû à son étendue probablement, même si j’ai été gratifiée d’un statut de « starship trooper du dermographe« , puisqu’il semblerait que je sois un robot de l’antidouleur qui ne laisse pas transparaître la moindre émotion. J’ai quand même eu envie de vomir pendant deux jours et été incapable de m’habiller toute seule pendant un bout de temps, et je chie un peu dans mon froc puisque la séance des gros aplats noirs n’est pas encore passée et que « seulement » un tiers du boulot est accompli, puisqu’uniquement les traits ont été pour l’instant finalisés.

Je dois admettre que j’ai eu un fameux moment de doute au moment de passer à l’action, pendant deux secondes j’ai quand même eu cette vague d’auto-conscience qui m’a rappelée tout d’un coup que je venais de décider en moins d’une semaine de faire la plus grosse pièce de mon corps sous peine d’un manque soudain, d’un vide à combler, d’un coup de coeur inexplicable. Voir la tatoueuse avec un sourire jusqu’aux oreilles avant d’attaquer et entendre des « ça va être carrément mortel » ont beaucoup aidé, puisque c’était d’autant plus difficile de se faire une idée du résultat final sans les pleins avec des petites croix partout sur le dos des endroits qui visent à être remplis. Je suis un livre de coloriage pour enfants.

J’espère pouvoir surmonter mon intimidation et ma-peur-d’abuser la prochaine fois en prenant quelques photos qui valaient carrément la peine. D’ici là je peux de nouveau dormir sereine sans avoir peur de ne pas fermer l’oeil de la nuit confrontée à ma plus grande phobie: l’angoisse du remord. Et ne pas me réveiller avec le sentiment de ne pas avoir vécu.

Tou bi continioude.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par le symbole *.

35  commentaires

  1. aaah Lea! Et dire qu'on avait rendez vous a Montreal en Mai dernier, elle aurait ete ma premiere tattoo artiste femme…. je ne perds pas espoir, dis lui que je l'attends, certainement chez Yann :)  !!____ Au pasasge : tres beau projet <3

    1. Et bien qu'est-ce qu'il s'est passé pour que le rendez-vous ne se fasse pas à Montréal?
      Ce n'est que partie remise (il m'aura fallu trois fois pour y arriver, rien n'est perdu :p) !

  2. Hé bien, de 8 mois à une semaine, tu as eu une sacrée chance ! :)

    1. Yep, j'ai vraiment l'impression d'avoir forcé le destin sur ce coup-là!
      Je ne sais pas si tu as parfois cette sensation aussi, il y a des moments où j'ai tellement envie de revoir quelqu'un que le lendemain je le croise par hasard alors que cela fait des mois que nous ne nous sommes pas vus…

    2. Je vois exactement de quoi tu parles ;) Ca m'est déjà arrivé deux fois, j'avais vraiment envie de revoir quelqu'un parce que cette personne me manquait, à tel point que j'en étais mal toute la journée où j'en prenais conscience, et pof, là, comme ça, il arrive devant moi, et on discute comme si on s'était jamais perdus de vue.

  3. Oh, mon premier commentaire a étrangement disparu. (C'est Hel, en passant)

    Quoi qu'il en soit, je disais que la pièce qui orne ton dos est très belle, et je comprends ton acharnement pour le rendez-vous. D'ailleurs, tu as eu de la chance d'avoir pu avoir une séance aussi rapidement, je suis content pour toi.

    Je ne suis pas friand du travail de l'artiste mais son travail est effectivement remarquable et je comprends aisément ton engouement pour ses oeuvres. C'est beau, délicat, et original.

    1. Punaise, Blogger refais de nouveau des montagnes russes avec les commentaires on dirait, ça m'inquiète un peu.
      Merci bien, dame Hel!

  4. Bonsoir Aleks

    Avant tout, ton collègue est trop cool !

    J'ai cru à un moment que tu allais nous annoncer que tu avais gagné la tombola et avais choisi de porter la baleine sur ta peau. Même si les flashs proposés sont sublimes, j'ai quand même beaucoup de mal à imaginer que ce genre de tombola puisse exister… Je trouve ça un peu inconscient de se faire tatouer aussi impulsivement un motif non choisi et personnalisé mais bon, ça doit plaire si ce genre d'event existe, et les gagnants doivent être contents. (:

    Pour continuer à faire ma mamy râleuse, je trouve aberrant que des artistes obligent leur client à choisir parmi la sélection "du jour"… ils perçoivent les clients comme de simples vitrines publicitaires qui n'ont pas leur mot à dire dans le processus créatif et doivent s'estimer heureux que l'artiste daignent les tatouer ?
    Mon coté fier (on en revient toujours à ça…) aurait tendance à fuir comme la peste ces artistes, même si je reconnais que les tatouages que tu montres dans cet article sont canons.

    En tout cas, ton dos est sublime ! J'aime les croix qui font cahier à coloriage en effet, limite si tu le laisses ainsi, c'est déjà incroyablement beau. Tu as eu bcp de courage sur le coup ! Tu as du perdre la moitié de ton sang au moins O_O

    (au fait, j'espère que mon commentaire un peu "pavé dans la mare" ne froissera personne – chacun aborde le tatouage à sa manière, je décrivais juste ici la mienne qui est ni meilleure ni pire qu'une autre)

    Biz

    1. Yop!

      J'aurais plutôt choisi la petite bouteille "love me or die" ou l'alligator personnellement plutôt que la baleine, je suis contente finalement d'avoir eu quelque chose qui me plaisait encore d'avantage.

      Je comprends tout à fait ton point de vue de mamy râleuse, puisqu'à vrai dire avant j'étais tout à fait comme toi. Je ne comprenais pas du tout cette approche, et les conventions tatouage étaient une aberration à mes yeux, je ne pigeais pas qu'on ne se fasse pas tatouer par la même personne par exemple en qui on avait entièrement confiance en lui demandant des trucs sur mesure ou qu'on se fasse tatouer au milieu d'un showroom avec un millier de personnes qui circulent autour de toi.

      Et puis cette vision a complètement changé pour plusieurs raisons: j'ai complètement perdu cette espèce de vanité et cette mentalité "d'autocentrisme" qui voulait des tatouages personnalisés à la gloire de mon existence et représentatifs de mes goûts et de ma personnalité, je suis beaucoup plus rien à foutre et moins orgueilleuse qu'avant, je donne juste mon corps en pâture pour acquérir des oeuvres d'art qui me parlent et qui me plaisent de personnes que je respecte et dont j'admire le travail.

      Je vois plus mon corps comme une petite galerie de ma collection personnelle de dessins que je trouve beaux et de personnes avec lesquelles j'ai voulu créer un souvenir, plutôt qu'un temple à ma petite personne. C'est plus mature comme approche je pense, je suis passée de "mon corps est la représentation de ma chambre d'adolescente avec ses posters de groupes préférés et ses quotes de films favoris", à "achetons des oeuvres d'art de qualité pour orner mes murs de chair".

      Ensuite pour être depuis un moment dans le tatouage, je me mets à la place du tatoueur et je comprends qu'après des années d'expérience t'en aies un peu plein le cul de faire la 1000ième carpe koi, le 500ième signe chinois ou le 200ième étoile. C'est un peu une hérésie quand tu es capable de faire mieux qu'on vienne te demander de faire un dauphin alors que ton style de prédilection c'est l'art nouveau et Egon Schiele et que de ce fait tu ne prennes aucun plaisir à venir à ton boulot pour encrer des choses sans intérêt visuel pour toi-même.

      Imagine les choses sous un angle différent : c'est comme si tu venais voir Hieronymus Bosch pour qu'il te fasse un tatouage étant une fan absolue de son style. Je pense que tu ne lui ferais pas l'affront de lui demander un logo de groupe et que tu prendrais quasiment n'importe laquelle de ses toiles si tu devais finir avec quelque chose de lui sur ta peau. La relation est un peu la même pour moi, je démarche pour entrer en contact avec des gens dont le trait m'a totalement séduite au préalable et dont je suis sûre d'être satisfaite du résultat ayant suivi leur parcours depuis des années et sachant d'entrée de jeu que cela se passe comme ça.

      Je ne comprends pas très bien d'ailleurs d'où vient cette mentalité sur le tatouage selon laquelle il faut absolument que ce soit un projet abouti personnel qui corresponde à tes désirs et tes critères, je trouve ça un peu prétentieux, et je ne vois pas pourquoi ça ne fonctionnerait pas aussi dans le sens inverse en glorifiant plutôt le travail d'autrui plutôt que sa propre personne. Voilà.

      (+ Aussi je me suis sans doute un peu mal exprimée à ce niveau-là mais "la sélection du jour", c'est un choix parmi plus 150 dessins qui se renouvellent fréquemment, ce qui est quand même conséquent et varié pour le jour de ta session.)

    2. La bouteille était toute mimi aussi, même si je suis pas fan de la phrase.

      Pour le reste, on est pas vraiment d'accord et je ne pense pas que l'une réussira à convaincre l'autre (ce qui n'est pas le but non plus :P), mais c'est toujours intéressant d'avoir une vision autre sur le sujet. Le tatouage a toujours été un sujet sensible de toute façon, et je perçois ce milieu comme encore plus fermé et chiant/condescendant que celui du metal, ce qui explique que je m’intéresse assez peu aux artistes opérant dans ce domaine, même s'il semble que je loupe surement quelque chose. :P

      Let's go pour ma défense, dans l'ordre ! ;)

      Je pense que s'il y a bien un domaine avec lequel on peut être totalement autocentriste/égoiste, c'est justement son propre corps, parce que c'est la seule chose qui est vraiment à nous.

      Je perçois mal la différence entre se faire tatouer une parole d'une chanson d'un groupe qui nous parle et une œuvre visuelle qu'on trouve belle aussi. Entre les murs de ma chambre d'ado et ta galerie d'art, le point commun est de ne comprendre que des trucs que nous aimons, non ? Tu as une grande sensibilité par rapport au "visuel" (je présume ça de par ta passion de la photo et autres expériences que tu partages ici), ce qui n'est pas mon cas. Je suis plus attirée par la symbolique (même si j'ai un parapluie dessiné sur le mollet mais ne sais pas vraiment expliqué pourquoi, haha). Visuel vs symbolique, l'un devrait-il être + légitime que l'autre au final ? Je ne crois pas (même si ça reste ZE gros débat-qui-revient-toujours-dès-qu'on-parle-de-tatouages)

      Ensuite, je suis peut-être naïve mais j'ai quand même du mal à imaginer que des gens demandent vraiment à des artistes de ce niveau-là de réaliser les dessins "vu-partout" que tu cites. Vu la difficulté pour avoir un rdv, seuls les plus motivés ont la possibilité de rencontrer l'artiste et s'ils ne sont pas un minimum intéressé par son univers, ils laissent tomber et cherchent un tatoueur plus accessible qui fera bien le job, non ?

      Après, "pourquoi ça ne fonctionnerait pas aussi dans le sens inverse en glorifiant plutôt le travail d'autrui plutôt que sa propre personne" ==> parce que je pense qu'il y a aussi une certaine vanité à avoir sur son corps une œuvre d'un tatoueur célèbre, qu'on exhibe comme un trophée de chasse et que certains se sont mis en quête de collectionner un maximum d’œuvres d'artistes stars comme on collectionne les autocollants Panini. Ce n'est pas du tout ton cas, je le comprend bien au travers de ton article et de ta démarche, mais voilà, j'ai déjà rencontré ce genre de personnes et je trouve ça vraiment plus idiot que le cas souvent décrié de la gamine qui veut se faire tatouer une étoile pour honorer la perte d'un être cher…

      150 dessins, en effet ça me rassure ! Je pensais qu'il n'y en avait qu'une dizaine. Mais le choix doit être difficile du coup…*ne sais jamais choisir* XD

      En tout cas, respect ! Peu de gens auraient eu les tripes de se lancer comme tu l'as fait !

    3. Musti, je suis d'accord dans le fond avec tout ce que tu dis et mon opinion rejoignait complètement la tienne il y a quelques années.

      Donc ce n'est effectivement pas vraiment une question de convaincre qui que ce soit ou de savoir qui a raison, je crois que c'est juste une question d'évolution personnelle et d'approche, et dieu merci j'espère sincèrement que personne ne finira avec la même que la mienne, puisqu'honnêtement quand je vois mon corps nu je grince des dents et je me dis que c'est vraiment n'importe quoi…

      Je ne dis pas que personne ne doit être centré sur soi-même ou être vaniteux envers son propre physique. Chacun fait ce qu'il lui plaît,c'est juste que dans mon cas j'ai arrêté d'essayer de ressembler à quelque chose depuis longtemps et j'embrasse mon côté malpropre de plus en plus année après année. Je ne vois pas ce qu'il y a d'exceptionnel et d'unique dans un corps humain, et je pige encore moins le côté "sacralisation" de celui-ci surtout que c'est le résultat d'une lotterie de gênes hasardeux qui n'a rien à voir avec une forme de méritocratie quelconque et qui peut être écrabouillé contre un mur du jour au lendemain.

      Je ne trouve pas non plus qu'il y a un aspect plus légitime que l'autre en matière de tatouage, qu'il soit symbolique ou visuel. J'ai bientôt 27 ans et des tatouages qui se comptent plus que sur les deux doigts de la main et après 10 ans à m'être essayée à plein de trucs, je tire mes propres conclusions. Celles-ci sont que mes tatouages symboliques sont des sortes de tampons disparates qui forment cet espèce de pot pourri dégueulasse qui n'a jamais été réfléchi corporellement et qui sont les vestiges d'une adolescence de groupie.

      Je n'insulte personne en disant cela et surtout pas les personnes qui privilégient des tatouages personnels et à forte connotation intime puisque c'est ce qui recouvre facilement la moitié de ma peau jusqu'à présent, même si aujourd'hui je trouve ça un peu en inadéquation avec ma perception actuelle. Mon dernier stade de réflexion dans le domaine me pousse à penser que les tatouages les moins figuratifs et les moins personnels sont ceux que je préfère et que j'aurais dû privilégier dès le début.Dieu sait ce que je vais penser demain ou dans 10 ans.

      Je ne peux pas vraiment te parler de cette catégorie de personnes que tu cites. Parce qu'autour de moi personne ne sait qui est Léa Nahon et parce que je me promène rarement toute nue en pleine rue pour récolter des applaudissements sur mes "acquisitions" (Je pense que les gens auraient d'ailleurs plutôt tendance à vomir si c'était le cas).

    4. Le mot "célèbre" reste tout aussi subjectif à mes yeux que le mot "culte" qu'on a évoqué dernièrement. Un des plus grands nom du tattoo est par exemple Kat Von D et je ne me rappelle pas une seule fois avoir pensé envoyant une de ses oeuvres " tiens, celle-ci n'est pour une fois pas dégueulasse".Et pourtant la fille cartonne. Il s'agit une fois de plus une question de goûts qui ne regardent que tout un chacun, je ne comprends pas en quoi des préférences personnelles sont compatibles avec une quelconque notion de fierté, puisque celles-ci sont à mes yeux censés être primaires et instinctives et pas le résultat d'un labeur ou d'un travail duquel on pourrait retirer une forme de mérite.

      La vérité, c'est que je suis moi aussi en quelque sorte fondamentalement motivée par la vanité dans cette histoire. Je me déteste tellement que j'essaie de me distraire et de distraire les autres avec des choses plus jolies sur ma peau pour essayer d'éviter qu'ils s'attardent sur d'autres aspects de mon corps qui me mettent profondément mal à l'aise et qui me donnent envie de chialer.

      Je divulgue mon opinion ici sur cette expérience (et il y en aura d'ailleurs beaucoup d'autres), parce que je pense qu'il y a des gens qui partagent les mêmes amours que les miennes et qui seraient peut-être enchantés de découvrir un nom qui leur étaient inconnu ou d'en apprendre d'avantage sur quelqu'un qui les intéressait déjà, vu nos affinités et centres d'intérêt similaires.

      Et aussi à avoir des conversations très intéressantes avec les autres qui ne sont pas du tout d'accord avec moi et qui n'hésitent pas à approfondir mon argumentation tout en me permettant de me remettre en question ;-)

    5. Je suis tellement versatile sur tout que je vais peut-être adopter ta vision dans quelques années également, qui sait. La seule constante dans ma vie, c'est mon coté versatile, c'est génial d'être un paradoxe :') C'est pour ça que j'aime autant ces petits débats, qui me permettent d'affiner ma pensée mais qui me pousse aussi à m'ouvrir un peu l'esprit par rapport à ce que je vis au quotidien. Et parce que j'aime jouer l'avocat du Diable aussi, muhahaha ==> tentative de rire diabolique échouée.

      Sinon, la raison pour laquelle j'apprécie autant ton blog, autres que pour les échanges (parfois remuants, haha) que nous avons en commentaires, c'est aussi pour la mine de découvertes qui semblent intarissables que tu partages ici régulièrement. Même si je n'accroche pas toujours à tout (le contraire serait vraiment VRAIMENT flippant – genre, des clones de goûts O_O), je me demande souvent si tu ne vis vraiment qu'une seule vie car toutes les expériences que tu nous as présentées rien que pour cet été, ce summer diary, sont tellement énormes qu'il me semble presque impossible d'avoir vécu tout ça en deux mois. Au moins, tu t'éclates bien ;) Et tu nous éclates par procuration avec tes articles.

      Alors vivement le prochain !

  5. Je suis assez d'accord avec le commentaire du dessus sur le fait que tu n'ai pas pu réserver le motif, je trouve ça assez bizarre comme procédé.
    Bon cela dit je suis en admiration devant ton dos, hâte de voir la pièce terminée ! Du coup, tu vas attendre 8 mois pour le prochain rdv? :o

    1. Apparemment beaucoup de gens réservent des trucs, ils changent d'avis 25 fois et parfois ne se pointent même pas. Je crois que c'est le résultat du manque de respect des autres qui mène à ce genre de procédure un peu inversée… Sinon je compte sur le prochain désistement pour repasser à l'action, j'espère qu'une autre opportunité comme celle-ci se présentera prochainement :p

  6. Je m'étais déjà posée la question sur ces events, vu qu'il y en a à Paris… mais je suis toujours assez indécise. D'un côté, j'aime l'idée du tatouage réfléchit qui te correspond et de l'autre, j'aurai juste envie de foncer.
    Quant à la sélection du jour, cela m'a fait tiquer aussi bien que je puisse comprendre les motivations de l'artiste. Je pense que ce n'est pas pour moi car je suis du genre à me demander si la sélection de la veille ne me convenait pas mieux.
    En tout cas, c'est une pièce magnifique. J'ai hâte de voir la suite mais si elle devait rester comme ça, elle serait déjà exceptionnelle.

    1. Hey! Quand je disais "sélection du jour", cela signifiait les dessins disponibles à ce moment-là, il y en a environ 150 constamment mais c'était juste pour souligner le fait que si tu vois quelque chose aujourd'hui qui te plaît beaucoup, c'est pas sûr qu'il sera encore disponible lors de ton rendez-vous dans 2,4,8 mois et remplacés par d'autres sketchs… Je vais corriger ça dans le texte parce que beaucoup de personnes me comprennent apparemment mal :)

  7. Waouh

    Des fois les onomatopées se suffisent à elles mêmes.

    1. Graou!

  8. oh purée oh purée oh purée! J'avoue que j'aime aussi beaucoup ce que fait Léa Nahon, et les petits flash que tu as mis sont des pièces que j'aurais pu me faire tatouer sans problème (elle est quand même bien cool cette idée de tombola!) Mais là, se faire le dos en entier, oserais-je le dire… T'es une déglingo de ouf dans ta tête (oui, pardonne moi l'expression j'ai aps de mots en fait, et je t'envie un peu je crois) je pense que tu as bien fait de saisir l'opportunité même si effectivement t'as dû douter un max. En même temps je sais pas toi mais moi j'ai toujours des moments de doute quand je fais un tattoo, quelques jours avant, pendant, et parfois quelques jours après aussi. Mais ça finit toujours par passer et tant mieux. Du coup la suite est pour quand? Et tu as mis combien de temps pour cette séance?

    1. Lequel aurais-tu choisi si ton numéro avait été tiré?

      C'est marrant parce que j'en ai parlé avec Léa justement qui rigolait et me rassurait en même temps sur mon incertitude en disant "Ecoute, au lendemain de chacun de mes tatouage je m'en veux profondément en me disant que je viens de faire une énorme connerie, et après deux trois jours tout va bien".

      Je crois donc qu'on est tous un peu pareils à ce niveau-là et je ne fais pas exception à la règle, surtout cette fois-ci où j'ai dû essayer de me faire une idée sur un morceau pas fini sur lequel je devais me contorsionner pour essayer d'avoir une vue d'ensemble et où la cicatrisation a été bien hardcore les premiers jours! Mon amoureux a aussi dû me répondre 50 fois sans s'énerver que "Oui c'était une bonne idée et que non je n'allais pas le regretter", donc j'étais pas du tout en monde YOLO les heures qui ont précédé, ni celles qui ont suivi d'ailleurs.

      La bonne nouvelle c'est qu'une semaine plus tard toutes mes craintes se sont envolées et que je suis déjà chaude pour remettre ça ;-) !

      Je ne sais pas pour quand est le prochain rendez-vous, j'attends que quelqu'un fasse de nouveau faux bond en croisant les doigts pour que mes horaires le permettent! Et la séance a duré peut-être 3 heures en tout :)

    2. Tu vas trouver que c'est pas original, surtout que j'ai déjà vu une personne qui l'aurait choisi dans les commentaires précédents, mais si j'avais gagné j'aurais choisi la baleine. J'aime bien le poulpe aussi, et la petite bouteille, lais en grande fan d'animaux les baleines m'attirent particulièrement, et beaucoup de mes projets tattoos seront des animaux.
      On dirait pas comme ça mais je regarde tous les documentaires animaliers sur Arte, et des fois je pleure quand c'est trop triste…

      Ah tu vois, on est tous pareils finalement, le doute c'est normal et ça finit par passer. C'est bien que tu aies eu à côté de toi quelqu'un pour te rassurer, ça aide beaucoup. Et vu la taille de ta pièce je pensais que tu aurais fait une plus grosse séance, tant mieux et vivement ta prochaine!

    3. Oh non, je ne trouve pas qu'une préférence soit moins originale qu'une autre!
      (Enfin si, si quelqu'un avait choisi la patte de poulet je me serais quand même dit "ça c'est un choix PARTICULIÈREMENT intéressant.) Léa a déjà fait une belle baleine par le passé (un peu plus beurrée celle-là:)

      http://www.thevandallist.com/wp-content/uploads/2013/04/lea-9.jpg

      Il y a un petit berlinois que j'aime bien qui ne fait quasiment que des animaux, peut-être que tu aimerais bien:
      http://instagram.com/okanakgol

      Léa est réputée pour tatouer très très rapidement, j'avais déjà pu la voir au préalable travailler sur quelqu'un d'autre, ça trace et elle ne passe pas par quatre chemins…!

  9. MEUF c'est fifou ton tatouage ! T'es une grande dingue, c'est génial!

    1. Hahaha, merci!

  10. Je vais écrire là le commentaire le plus court de mon histoire mais je ne sais que dire d'autres tant je suis bluffée par le travail de cette artiste et par la pièce en cours de réalisation sur ton dos : wow !

    1. Merci pour moi et pour elle!

  11. Hello my beautiful lady, hope you are doing well, as always i enjoy seeing your posts and your updates here!! Awesome adventures!!! Take care yourself <3

    1. Thank you! Same to you, hope everything is ok and it's always a pleasure to wander on your nice blog!

  12. Pour l'instant c'est juste magnifique. Je te souhaite bon courage pour la suite ! Des aplats dans le dos… j'en ai mal pour toi. Mais ça vaut tellement le coup !

    1. Merci poulette! Je crois que j'ai déjà connu pire, mais je m'attends à avoir des croûtes de 3 centimètres d'épaisseur qui vont d'abord me faire fort souffrir pour ensuite me chatouiller furieusement.

  13. Hey, je passe régulierement sur ton blog, mais je ne laisse jamais de trace :o
    J'apprécie vraiment ton travail, que ce soit bloguistiquement parlant, que niveau photographie, etc … J'ai l'impression que tu fais partis de ces gens qui ont la bougeotte, tu as l'air de pas mal voyager et peut être pas autant que tu le voudrais !!!

    En tout cas en rapport à l'article étonnant concept' la tombola, mais en effet c'est sympa. Et la planche est juste WAOUUH

    bises

    Monster WildWings

    1. Merci de t'être manifestée dans ce cas, j'ai toujours un peu de mal avec l'idée d'une "audience invisible" et je suis plus à l'aise quand on se manifeste de temps en temps! Merci d'avoir pris la ^peine de le faire, ta gentillesse me touche sincèrement :) !

  14. C'est un grand tatouage ça… Comment tu vas faire pour t'évader de prison si tu n'as pas la place pour tatouer le plan?

  15. Oh bordel, il est CANON !!