COPENHAGUE

Arrivés à Copenhague, ce fût immédiatement la grosse déception. La ville est sale, les rues sont éventrées et en totale (dé)constructions, les immeubles sont horriblement fades et impersonnels. J’ai trouvé les danois inéduqués et grossiers et les danoises bruyantes et quelconques.On oscillait soit entre le luxe des beaux quartiers de Paris ou la misère profonde d’Amsterdam, deux villes où j’évite de remettre les pieds. Je ne m’étendrai donc pas sur le « charme » de la ville qui m’a laissée une très mauvaise impression. Au plus je flânais, au plus mon sourire se fânait. C’est d’ailleurs le premier endroit où je ne me suis pas sentie en sécurité et où j’ai préféré rester dans ma chambre d’hôtel plutôt que de m’aventurer le monde extérieur, moi qui suis pourtant d’un naturel assez téméraire et d’humeur toujours exploratrice.

J’espérais ramener avec moi une pièce de Barbara I Gongini, une designeuse locale que j’adore, je n’ai même pas osé passer la porte des enseignes de peur de me faire escorter par la sécurité à grands coups de pieds.

Quant au tatouage, j’en avais de grandes espérances, mais je ne m’attendais pas à ce qu’il change ma vie à ce point. J’étais partie avec un projet, je suis rentrée avec bien plus, avec des réponses. En évoquant dernièrement mon roadtrip du tatouage, Eli avait utilisé le mot « pèlerinage » pour décrire mes errances en matière d’encre, et c’est exactement le terme que j’utiliserais aujourd’hui pour décrire cette aventure qui fût en tout point hédonique. 
Il y a souvent ce schéma dans les contes pour enfant où le héros entreprend cette longue quête semée d’embûches pour parvenir à ce vieux sage auquel il peut poser trois questions. Trois questions cruciales sur des aspects qui bloquent l’existence, à la poursuite de réponses, de pistes, d’illuminations qui permettraient de continuer sa route et rentrer chez soi plus épanoui. La rencontre avec Peter Madsen s’illustre à mes yeux un peu de cette manière, j’y ai trouvé plus qu’un tatoueur, je crois que j’ai trouvé un guide.
C’est étrange parce qu’au début j’avais cette drôle d’impression qu’il ne pouvait vraiment pas me saquer, et peut-être était-ce le cas, finalement. Après tout j’étais dans une ville que je n’aimais pas et qui me le rendait bien, puisqu’il y avait déjà quelque chose d’incompatible dans ce voyage, la déception n’avait pas besoin de grand chose pour prendre encore plus de dimension. Je me percevais comme cette touriste trop bavarde, incapable de le laisser se concentrer sur son trait, curieuse du moindre grain de poussière qui ornait la pièce, avec ce comportement invasif et ridicule à prendre des photos de tout et n’importe quoi et qui n’hésitait pas à piocher sans la moindre permission des livres dans la bibliothèque pour aller les dévorer dans un coin.
Je me suis faite d’ailleurs toute petite le lendemain lorsque c’était mon tour,de peur que mon aisance ne passe comme un manque cruel de savoir-vivre. En débardeur, tous les tatoueurs sont venus scruter mon dos pour deviner ce que révélaient les traits étranges qui dépassaient du tatouage de Léa Nahon, avant de tomber le t-shirt un peu gênée, dévoilant ainsi une bonne partie de mon corps, pour qu’ils voient l’entièreté de la pièce dont ils étaient si curieux.
Linnea Thomasia,sans doute le cover-up le plus poupulaire de Madsen.

Rhabillée, Peter empoigne un feutre et commence à me dessiner sur le bras en me demandant de me tenir bien droite pour commencer mon projet. Il affirme quelques minutes plus tard: « Quand on aura fini ton bras, laisse-moi m’occuper du haut de ton torse. » Je le regarde complètement abasourdie, éberluée par sa proposition. Mon décolleté est en effet une énorme source de complexe et d’angoisse depuis que je me suis fait encrer n’importe quoi à cet endroit il y a une bonne dizaine d’années. J’ai des motifs horribles qui ornent ma peau que je ne dévoile sous aucun prétexte auxquels j’ai déjà essayé de trouver une solution, en vain. Toutes les démarches entreprises avec différents artistes pour régler le problème ont abouti sur du vide, mes espoirs écrabouillés par de l’indifférence. Fatiguée d’envoyer des SOS dans le néant, je m’étais faite à l’idée de devoir porter ces vieux dessins tels des stigmates dont je ne me débarrasserais jamais.
Alors qu’un inconnu sonde immédiatement cette angoisse en moi,me tende une énorme main et me propose impunément de régler mon problème et de me libérer pour de bon d’un handicap qui me pèse, ça m’a profondément émue.J’ai bien sûr accepté sur le champ,les larmes aux yeux, un peu déboussolée en regardant les images d’autres filles sur qui il avait effectué des cover up au même emplacement, muées comme moi dans le même état de regret. 

Il m’avoue ensuite que c’est vraiment dommage que j’impose une restriction au niveau des mains et du cou qu’il estime apparemment comme d’excellentes surfaces à travailler sur mon profil, et me demande si je compte les aborder un jour. Je lui explique que je ne pense pas que ce sera le cas pour des raisons qui me semblent logiques et évidentes avec la société actuelle et mon statut d’éternelle employée, que c’est une protection que je dois forcément m’imposer « au cas où ». Il me dit avec toute la simplicité du monde que ce n’est pas grave et que je reviendrai le voir lorsque je n’aurai plus de limite et que j’atteindrai ce moment de ma vie où je pourrai disposer librement de mon corps sans devoir me soucier des apparences. 
Ça m’a complètement sciée. Que cette personne que je connaissais depuis la veille me parle avec le certitude qu’un jour je serai libre d’être entièrement moi-même, comme si elle l’avait lu dans les cartes et que c’était ma destinée. Qu’elle me regarde dans les yeux en m’annonçant que j’arriverai à un moment donné à ce stade de ma vie et qu’il n’y avait aucun doute là-dessus. J’ai savouré pendant quelques minutes cette perspective, ce fantasme auquel on me permettait de songer, auquel j’avais droit pendant quelques instants, du moins dans la tête d’un inconnu que je connaissais depuis moins de 48h.
A partir de ce moment là, Copenhague devînt magique. Je venais seulement pour une grosse pièce, alors que soudainement dans ma tête se bouscule en quelques échanges des rêves, des options, des possibilités. Le dessin sur mon bras prend forme et est absolument sublime. Finalement nous nous mettons d’accord pour fusionner les deux courants artistiques les plus importants à ma chair, dans ma chair, et les allures celtiques prennent quelques accents d’art nouveau, made in Belgium oblige. Il me parle de ces étranges théories sur les êtres humains, et je lui partage que la mienne c’est que chacun d’entre nous possède une architecture en lui. Je ne sais pas quelle serait la vôtre?
Pendant toute la session, il craque son cou violemment à plusieurs reprises, et j’apprends que le métier est en train de le tuer à petit feu. Pour qu’il puisse le continuer pendant les 10 prochaines années, il doit se rendre chez le chiropracteur une fois par semaine, a dû abandonner à sa plus grande tristesse son mode de vie végétarien et s’adonne à une routine d’exercice physique très intense pour ne pas s’effondrer. En juillet, je reviens pour deux jours consécutifs de tatouage et ça me fait un peu peur, je lui demande des conseils sur la manière d’approcher la chose, puisqu’il a des clients qui se font piquer parfois jusqu’à 5 jours de suite. Il m’explique qu’il a remarqué que les personnes qui tiennent le mieux la distance sont souvent celles comme lui, qui s’adonnent à un « sport de type méditatif« , et que cela aide autant physiquement et mentalement à appréhender et gérer la douleur.

Candlelight Yoga

Ça m’intéresse beaucoup et lui explique mon triste regret du Hotpod Yoga de Londres qui était à mes yeux la discipline qui me correspondait le mieux, mais que j’ai dû laisser aux anglais puisqu’ introuvable en Belgique. Une immense déception pour moi qui avait été convaincue immédiatement par les bienfaits de ce workout sur mon organisme. Il me propose d’essayer de me renseigner à nouveau avec les termes Bikram Yoga, et qu’avec ces nouveaux mots clés je devrais trouver mon bonheur dès mon retour à Bruxelles. Au détour d’une recherche, mon ignorance m’a explosé au visage, au détour de quelques paroles, cette rencontre révolutionne une fois de plus mon quotidien.
Je commence le Bikram Yoga en mars. Trois fois par semaine. 3 séances d’1h30 dans une pièce à 40 degrés. Je mets d’énormes espoirs dans cette nouvelle activité en croisant les doigts pour que ce rythme d’enfer me permette d’évacuer le stress accumulé au quotidien et de me sentir mieux dans mes baskets. Que le cours collectif me donnera aussi plus de courage que la salle du sport qui a bien du mal à m’attirer ces derniers temps, et que cela fera aussi office de thérapie qui m’aidera à ne plus aboyer sur mes collègues pour un rien. J’hésite aussi à complémenter avec une séance de Candlelight Yoga une fois par mois pour le plaisir, à cause de mon attirance ridicule pour la cire et les bougies.

Unoform

Copenhague a changé beaucoup d’aspects de mon existence, et a été l’étincelle provoquant les déclics que j’espérais. En passant devant une vitrine de mobilier scandinave Unoform qui a complètement révolutionné ma manière d’aborder l’espace et en entendant des discussions entre collègues au salon sur l’importance d’avoir un chez soi reluisant et totalement hygiénique pour bien cicatriser, le week-end de mon retour j’ai tout jeté chez moi. Cela fait 10 ans que je vis dans de la merde et que j’essaye progressivement d’améliorer la chose, j’ai exterminé en deux week-ends ce qui m’a pris trois mois de travail auparavant, remontée à bloc. J’ai changé complètement la salle à manger pour en faire un espace dégagé de picnic intérieur d’inspiration nordique, et la suite n’attend que le salaire du mois prochain pour prendre enfin forme.

J’avais envie aussi de changer de petit-déjeuner, lassée par les biscuits secs que j’avale quotidiennement plus par routine que par plaisir, les brunchs danois ont remodelé complètement cette conception avec leur traditionnelle verrine de yaourt, de muesli et de fruits sous un mince filet de sirop d’érable. Un bonheur qui va remplacer mes accoutumances matinales et que je vais décliner à volonté.

Petit-déjeuner typiquement scandinave

Aussi, Peter m’a parlé de son enfance et de la bande-dessinée Valhalla qui semblait être dans tous les foyers danois de son époque. Ça m’a rappelé la mienne à lire des Thorgal que ma mère m’achetait fréquemment,et que je lisais en boucle avant d’en avoir une nouvelle. Je suis allée m’inscrire à la bibliothèque pour emprunter toute la collection et re-découvrir la série dans son entièreté, 20 ans plus tard. Je suis tombée sur des ouvrages fabuleux que j’ai hâte de ramener chez moi, étonnée qu’au monde des livres empruntés on ne trouve pas que des bibles et des encyclopédies. J’ai d’ailleurs déjà ramené un ouvrage « de plantes sorcières » que je dévore par-ci par-là.

Plantes Sorcières

Au niveau musical, grands coups de coeur pour Russian Circles et Milanku qui faisaient office de fond sonore parmi tant d’autres. Dans ce salon où les gens parlaient danois et anglais, où il y avait des tatoueurs russes et polonais et où j’y rajoutais quelques mots de français, je suis tombée amoureuse d’un groupe américain et québécois. L’espace de quelques instants, j’étais une planète. 

Des voyages sont en place également. Je retourne au début des grandes vacances et j’en ai profité pour prendre une semaine entière pour faire un crochet par la Norvège de quelques jours. Nous irons faire du kayak dans les fjords de Bergen, prendre des photos de Borgund dont mon bras est totalement inspiré, nous ferons une petite balade du côté de Gudvangen à cause d’une interview de Wardruna, et si le temps ne vient pas à manquer peut-être que nous aurons le temps de faire un tour au parc de Hallingskarvet.J’ai hâte. Je crois que ça va me changer.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par le symbole *.

43  commentaires

  1. Cophenague était dans le top de ma liste de villes européennes "pas trop loin" à explorer un jour, ton impression m'a quelque peu refroidie… Je me disais qu'une capitale aussi nordique aurait forcément du panache et une forte identité, tu me pousses à me documenter bien plus.

    J'ai dévoré tes mots comme autant de confirmations de ma propre étrange théorie sur les êtres humains, qui est qu'on passe sa vie à forger sa propre mythologie. Le pèlerinage, la croisée de chemins de personnes qui nous marquent l'âme, les épreuves et les libérations qui sculptent notre propre personne… J'ai toujours eu du mal à exprimer correctement tout ce concept et son côté "grandeur mystique légendaire" qui m'anime sans tomber dans des superlatifs ridicules, mais c'est une des croyances les plus fortes que je possède à ce jour.

    Peux-tu développer ton idée qu'on est tous habités par une certaine architecture ?

    Dans tes phrases transparaît une sensation de liberté incroyable, un déclic qui t'a profondément ébranlée pour te faire ressentir "C'est ça, c'est cette voie, c'est ce qui résonne en moi, c'est ce à quoi j'aspire". J'ai tellement hâte de suivre ton évolution, c'est merveilleux de te lire ainsi.

    "Il y a des rencontres qu'on fait au moment où on en a le plus besoin" ;)

    1. Le Danemark a sans doute une forte personnalité, mais je ne l'ai pas trop trouvée dans sa capitale malheureusement. Je remettrai par contre mon jugement en cause au mois de juillet où il fera plus doux et où la météo ne me fera pas regretter amèrement de m'aventurer dehors, ce qui peut jouer en sa défaveur.

      Pour les architectures, si j'ai une stavkirke en moi, je dirais que tu as probablement une cathédrale?

      Les déclics sont douloureux néanmoins quand il faut rentrer chez soi et affronter ce que l'on aime moins au quotidien, je me demande souvent si l'ignorance ne serait pas plus confortable que d'entrevoir certains aspects de soi-même à des kilomètres de sa maison… :-(

  2. wow !!

    trop trop chouette ce message !
    je suis contente de lire ce que tu as écrit.

    voilà c'était tout :D

    1. Tu viens en juillet pour qu'on se croise pour ton projet avec Kai Uwe Faust? :)

  3. Cet article est monstrueusement bien fait. Parfait, beau ! Cela donne envie, savoir que tu as put avoir un échange "humain" avec ce tatoueur qui te faisait déjà bonne impression avant de le rencontrer c'est magique ! :) Et cette apprivoisement que vous avez vécu quand tu sentais alors qu'il ne "pouvais pas te saquer" ^^ – C'est tout humain/animal…

    Qu'il ait sut t'apporter des réponses à tes questions, tes angoisses et tes attentes perdues, cela fait plaisir. Comme quoi rien n'arrive pas hasard dans la vie, je ne constate chaque fois. Comme dirait James Redfield "la vie est un enchainement de hasard qui forme la destinée". – Selon moi, il faut qu'il se produise un évènement pour qu'un autre survienne. Chaque expérience est bonne à prendre, bonne ou mauvaise, chacune te construit ou t'instruit.

    Ce voyage Nordique t'aura été profitable et c'est tout le mal que je te souhaitais. Heureux que tu y retourne, j'espère que ce sera tout aussi enrichissant pour toi ( Et monsieur aussi, bonjour monsieur! ^^ ). En tout cas ton idée de changer ton intérieur est contagieuse. Cela fait des mois que je trépigne perso, a force de tergiversations ( budget, gout, choix, etc.. ), je crois qu'il est tant de tout jeter, car j'accumule bien trop de "merde" comme tu l'exprimes si bien toi même. Et avec trois chats, c'est vite le bazar!

    Autre point positif, cette pratique du yoga, j'ignorai qu'il en existât autant de formes diverses, cela m’intéresse du coup. Ahaha, ça me donne envie d'aller de l'avant, plus vite et sans lus tergiverser inutilement. :)

    Superbe article encore une fois. Merci du partage! Des bisous ! :)

    1. Hahaha,c'est fou parce que toutes les personnes avec lesquelles je m'entends très bien à l'heure actuelle sont souvent des personnes qui pensaient que je les snobais complètement ou inversement. C'est vraiment étrange, peut-être que cela vient de ce désir de vouloir plaire désespérément au point d'être parano sur le moindre indice qui donnerait une idée contraire.

      Pour ce qui est de l'intérieur, oui! Il semble en effet que nous ayons le même ras-le-bol. je n'ai pas trois chat, juste un lapin, et c'est un calvaire au quotidien pour garder l'endroit propre avec un seul rongeur… Je commence d'ailleurs à penser que les animaux et moi ne sommes pas compatibles pour vivre dans le même environnement,même si j'ai eu besoin de leur présence dans ma maison toute ma vie. Je crois que je ne réitérerai pas une autre relation animale par la suite,sauf si j'achète une maison avec un petit jardin (on peut toujours rêver hinhinhin)!

      Je serais très intéressée de connaître tes goûts en matière de déco intérieure, il me semble que d'autres personnes ont dit plus bas qu'elles avaient un certain intérêt pour le sujet, ça vaudrait peut-être le coup d'en faire un article et de partager des points de vue plus en profondeur!

      J'ai eu mon premier cours de bikram hier, c'était encore mieux qu'à Londres! Je ne me suis pas arrêtée et pas évanouie non plus, SUCCESS!

      Merci pour tes commentaires incroyablement gentils, comme toujours!
      Plein de bisous!

  4. Je dois bien avouer que je t'envie terriblement. J'aimerais tellement lui confier mon bras et mon corps, et pourquoi pas ce tatouage que j'ai tenté de modifier mais qui, au final, n'est plus qu'un hybride, ni vraiment l'un ni vraiment tout à fait l'autre.
    Et puis, il semble tellement humain, un individu complet et serein, qui sait qui il est et d'où il vient. Profite de ce nouveau voyage :)

    1. Peut-être que tu auras l'opportunité un jour aussi de te tourner vers lui! Je te le conseille amplement en tout cas, au point de m'être dit en rentrant en Belgique que je ne m'en tiendrai plus qu'à lui à l'avenir, moi qui ai pourtant tendance à trouver des tatoueurs comme prétexte pour voyager! On verra ce que l'avenir nous dira, mais il m'est venu à l'esprit de ne plus être tatouée que par lui,ce qui ne me ressemble vraiment pas…

  5. Copenhagen has been a to-go destination for me for the past few years, and I always thought that it was a clean and unique city; maybe I will reconsider myself once I visit.
    It's always a magical feeling when a trip can transform or inspire aspects of yourself; I really wish that you start altering your breakfast routines and fix your decoration to more simple lines, as you describe. I am all for simple decoration at home myself.
    Your upcoming journey to Norway sounds ideal; Gudvangen is one of my most special memories, maybe it would be nice to stay the night if you can afford it – nothing better than sleeping with the sound of waterfalls and waking up to their sight. Also do not miss the nearby caves, absolute must. (take a look if you may: http://apia-lawreen.tumblr.com/post/30473496622/the-magical-white-caves-in-gudvangen-norway)
    Have a great day!

    1. Please don't reconsider because of me, we all have different point of views when travelling and I noticed my opinion could evolve from a year to another or depending the seasons I visit same places.

      A month later after this post, i'm still loving the breakfast change, I'm looking for all kind of strange fruits to eat with my yogurt/muesli and discovering new flavours thanks to this decision! Home is starting to look good either, maybe I'll do a post aboit it if I feel confident enough!

      Thanks for the Gudvangen recommendations! I definitely will stay there for the night, and I think it will be actually hard to leave the place to move to other places, the place looks astonishing.

      Thanks for your nice comments, I was quiet surprised discovering your blog. I'm not sure I've seen someone as beautiful as you before, you look absolutely gorgeous and I can't wait to discover your future posts! Have a great day too!

  6. J'ai commencé l'article de mauvaise humeur : comment ne pas aimer le Danemark et ses danois ? J'ai fait un roadtrip là bas pour y accompagner ma sœur qui y vit maintenant depuis 4 ans. Pendant 8 jours, nous avons parcouru le pays en long, en large et en travers en passant dans des 10aines de villes toutes plus propres les unes que les autres, avec des Danois un peu secrets, mais vraiment loin de la description que tu fais d'eux. Et après, je me suis souvenue de Copenhague : le choc de la saleté après avoir vu le pays si propre. Du coup, je t'ai un peu pardonnée. Et puis après, j'ai lu le reste de l'article, et ça allait mieux !

    J'ai hâte de voir ce que ce tatoueur magicien te réserve, et je suis contente de cette "réconciliation" avec le Danemark !

    Quand au yoga, c'est une discipline qui m'intrigue de plus en plus mais je suis assez effrayée par le côté spirituel auquel je suis complètement hermétique. Pour l'instant donc, je le pratique seule chez moi mais je commence doucement à me laisser tenter de donner sa chance à un professeur car je suis sur qu'un cours collectif peut apporter beaucoup.

    Merci pour tes photos, j'aime beaucoup l'ambiance qui s'en dégage :)

    1. Hello Annso!

      Ouf, je suis rassurée de voir que tu partages mon point de vue finalement sur l'insalubrité de la ville en fin de compte et que tu n'es pas trop fâchée sur moi pour l'avoir soulignée! Loin de moi de faire un amalgame de tous les danois dans cette description un peu décevante de la ville, je suis certaine que le reste du Danemark est magique. Il suffit de faire un comparatif avec mon propre pays, Bruxelles est maltraitée et dégueulasse même si je l'aime profondément en fin de compte, tandis que le reste de la Belgique a tendance à m'éblouir et me séduire immédiatement dès que je m'éloigne de la capitale…

      Je crois qu'il y a aussi forcément une notion d'attentes vs réalité avec lesquelles je me prends des vraies claques à chaque fois que je voyage! Je suis allée à Cracovie en pensant que j'allais m'y sentir terriblement mal à l'aise, voire même un peu en danger et ce fût pourtant un îlot de paradis dans lequel je me suis sentie complètement à ma place pour la première fois de ma vie. En allant à Copenhague, j'étais sûre de me sentir immédiatement à l'aise et en adéquation avec les gens qui y vivaient, je me suis rendue compte qu'on n'était pas du tout sur la même longueur d'ondes et que la plupart d'entre eux étaient bruyants, grossiers et d'autres me faisaient même peur, un sentiment qui n'a jamais pointé le bout de son nez en Pologne…Le monde à l'envers.

      Je crois que le yoga s'approche un peu de la manière dont tu le souhaites, de mon côté, il n'y a aucune démarche spirituelle pour l'instant mais entièrement thérapeutique. Le bikram en tout cas n'a pas la spécificité d'être tantrique à mes yeux mais bien musculaire et presque sportive, la personne qui est à la source de sa création a développé des poses afin d'améliorer la condition physique et de permettre au corps de s'assouplir et de guérir mieux par la même occasion.

      Merci à toi pour ton commentaire, ton blog est vraiment joli et tu as l'air de partager la même passion du voyage et de la photographie, j'ai hâte d'en découvrir plus!

  7. Du coup, j'ai oublié de parler plus longuement du Danemark mais c'est vraiment un beau pays. Je me souviens de deux petites choses qui m'avaient marquées :
    * les petites cabanes sur les bords des routes pleines de confitures, fruits et légumes. C'est en "libre achat" : chacun peut s'arrêter, mettre de l'argent dans la tirelire et prendre sa confiture ou son sac de patate. Quelque chose de tellement inenvisageable en France : la nourriture aurait disparu, l'argent avec et même probablement la cabane…
    * les cimetières, où chaque tombe est un minuscule jardin fleuri et arrangé <3
    Bref, non, vraiment, je ne peux pas te laisser dire que le Danemark est un pays de gens grossiers et inéduqués !

    1. J'en profite tant que j'y pense aussi! J'ai vu le film "Når dyrene drømmer" (when animals dream) récemment qui était vraiment pas mal! C'était un peu l'idée du Danemark que j'aurais voulu découvrir, je présume que pour cela il faut plutôt s'enfoncer dans la campagne…

  8. J'aime beaucoup la force qui se dégage de cet article ! ça fait plaisir à lire ♥ (Pour mon anniversaire en plus ! : D)

    1. Merci Maud!

  9. Cet article m'a ému.

    1. Lopette!

  10. J'avais à l'esprit un commentaire à peu près construit, mais maintenant qu'il me faut l'écrire (et que blogger l'a "mangé" une première fois), j'ai peur d'être incohérente. Qu'importe. Dans tous les cas, je me faisais cette réflexion en observant ce tatouage magnifique : je n'aurais jamais imaginé pareille pièce pour toi, et étonnamment, je n'en vois pas d'autre désormais. C'est comme si elle s'incluait naturellement sur ton bras, qu'elle était faite pour y être tatouée. J'aime beaucoup.

    Et j'ai un petit espoir de trouver un jour le tatoueur qui pourra m'aider à outrepasser le tatouage que j'ai fais au-dessus de la poitrine – zone maudite, décidément, et qui me fait complexer plus que tout.

    Et encore une fois, j'aime beaucoup toutes ces inspirations, ces découvertes… Pour ce type de yoga, j'enrage de ne pas pouvoir tenter (moi et la chaleur c'est médicalement impossible) mais j'ai hâte de découvrir ce que ça peut donner !

    1. Blogger ce glouton! Figure-toi que cet article était à 90% fait avant d'être mangé lui aussi sans sauvegarde ni rien du tout, j'ai dû tout recommencer après 2 jours de déni et de tentatives infructueuses des 4-5 heures que j'avais passé dessus. J'ai dormi presque 48 h ce week-end là, complètement déprimée de devoir retrouver encore les mots justes sur tout ce que j'avais réussi à formuler…

      Quel est le tatouage que tu veux couvrir si ce n'est pas trop indiscret? Pour ma part c'est une broche de transformation Sailor Moon. HAHA.

      Qu'est-ce qui t'empêche de faire du yoga? Tu t'évanouis en cas de fortes températures? Décidément je suis bien curieuse.

  11. Article magnifique et photos sublimes comme d'habitude. Je suis surprise par ton crush en matière de déco, je n'aurais forcément pensé que ce type de décoration minimaliste puisse te plaire. J'espère que tu nous en diras plus long à ce sujet !

    1. Merci beaucoup! Ah bon? A quoi t'attendais-tu de ma part en guise de déco? Je me suis découverte une passion récente pour le mobilier industriel, je parcours toute la Belgique ces derniers temps pour récupérer des vieux vestiaires! J'en parlerai peut-être bientôt!

      Des bisous!

  12. je suis pas sûre de m'exprimer correctement, donc mon commentaire va être bref: j'ai beaucoup aimé cet article, même si je ne sais pas trop quoi en dire. Je suis contente que ta rencontre avec ce tatoueur se soit bien passée (et je te comprends sur le côté "je crois qu'il peut pas me saquer" je suis tellement intimidée par les gens au début que j'agis pas forcément selon les "convenances" et j'ai toujours peur de passer pour une grosses connasse)
    j'ai bien sûr hâte de voir la suite de ton bras.
    De mon côté j'ai un festival prévu le 8 mai, où je vais enfin pouvoir voir les meteors, et même sham 69, même si je doute que ce soit ta came^^, j'ai pris ma place et je suis très très contente, surtout que ça me changera les idées pour la suite, vu qu'avec le concours que j'ai eu je suis sûre d'avoir un boulot en septembre, mais je vais pas forcément choisir dans quelle ville je vais être envoyée!
    et sinon, je pense que je t'avais déjà dit mais pour le yoga moi j'en fais du très classique et très calme avec des mamies, ça marche plutôt bien mais je m'ennuie, ça va qu'à côté de ça je fais du cirque, qui est bien plus intense, surtout que depuis quelques séances j'ai choisi la spécialité mât chinois et ça fait bien mal aux bras mais je suis super contente j'adore en faire et je progresse, et comme je suis fière de moi j'ai même mis une petite vidéo sur facebook comme ça ma belle-maman et ma belle-soeur m'encouragent ahahah^^

    1. au fait tu es magnifique sur la photo où on te voit de face <3

      (et j'aurais jamais deviné que tu avais un tatouage pourri sur le torse, j'espère que ton recouvrement va être à la hauteur du reste:!)

  13. Encore une fois cette série de photo me plait vraiment beaucoup. On sent vraiment que c'était un moment spécial et t'y met toujours ta "patte".

    Je suis super contente pour toi de tout ce que tatouage / voyage / tatoueur a pu t'apporter, c'est vrai que ça fait un moment que je lorgne son travail en me disant que j'irais probablement un jour. Ton bras a l'air juste magnifique, et c'est encore mieux si tu as pu te débarasser de ce complexe qu'était ton buste, il me tarde vraiment de voir le résultat final !

    Entre le yoga, le pti dej et l'appart t'a l'air de reprendre un peu ta vie en main, moi j'attends encore le déclic qui me fera bouger haha !

    1. Merci pour tes gentils mots!
      + les "déclics" c'est pour les gens qui deviennent vieux. On multiplie les règles du jeu avec l'âge pour se sentir moins paumés ;-)

  14. Wow ce tatouage, ce tatoueur, la mega classe.
    Et puis ça t'as apporté tellement, c'est génial, je suis content pour toi !

    1. Merci :-X

  15. Belleafairepeur

    Encore une fois tes photos me font rêver , grâce à toi j'ai découvert Madsen : méga coup de coeur !! Ton bras est de toute beauté ( et pour les tatouages honteux sur la poitrine , je comprend j'ai récemment apporter des arrangements au mien , à cause de qui j'avais arrêté de porter des décolletés , maintenant j'ai envie de les montrer tout le temps ahah ) .

    1. Encore une bonne année de mon côté à planquer cette zone malheureusement, j'espère que l'été prochain je pourrai un peu dégager cette nuque,j'ai vraiment hâte de retrouver cette partie de ma "féminité"! Tu as quoi sur le poitrail si ce n'est pas indiscret :) ?

  16. Salut !

    J'ai découvre ton blog que j'ai connu par celui d'Eli. J'aime bien ton univers, j'aime bien te lire, et je trouve tes photos magnifiques. Tu as le truc pour trouver le bon angle, le bon effet, ou ce je-ne-sais-quoi qui rend tes photos à la fois vivantes et hors du temps.

    Cet article me parle : du tatouage, Thorgal, des petits dej qui ont l'air tellement appétissants et du yoga, je me devais de te laisser un petit message !

    Je ne connaissais pas Peter Madsen, mais quelle erreur ! Il a un talent fou, ses tatouages sont un régal pour les yeux, ça donne vraiment envie… Le tien est te va très bien, j'ai hâte de voir le résultat final !

    J'aime bien la mythologie nordique, que j'ai découvert à travers les albums de Thorgal. Pourtant, et je me demande bien pourquoi, l'idée d'aller visiter les contrées nordiques -plus nordiques que la mienne en tout cas – ne m'a jamais traversé l'esprit. Si l'envie m'en prend un jour, je note toutefois que Copenhague n'a pas l'air d'être ce qui se fait de mieux dans le coin !

    Sur ce, je retourne à la découverte de ton blog =)

    Swann'

    1. Yop!

      Bouh, je fais une bien mauvaise hôte de blog en te souhaitant la bienvenue deux mois plus tard, moultes excuses, je suis généralement plus rapide de la réponse mais tu arrives manifestement quand c'est la révolution dans ma tête!

      MERCI BEAUCOUP pour tous tes compliments, je les entends sincèrement surtout à cette période un peu creuse de mon activité virtuelle où j'ai bien besoin de m'encourager à persister plutôt que de sombrer dans la procrastination comme à mon habitude.

      Je refais un crochet par la Norvège en juillet, je me fais un défi d'essayer de te tenter d'aller voir le Nord et d'être plus convaincante que mon reportage un peu déçu de Copenhague!

      Merci d'avoir pris la peine de commenter, j'aime les retours quels qu'ils soient!

      Des bises!

  17. Eh bien, quelle aventure !
    J'étais assez fascinée de te lire. Ça me parait surréaliste de se connecter de cette manière à quelqu'un qu'on vient juste de rencontrer, j'espère un jour vivre quelque chose comme ça.

    J'ai hâte de voir ton bras terminé. D'avance bon courage pour les deux prochaines séances, je suis actuellement affalée sur mon canapé avec un mollet d'environ 3 fois sa taille normale (oui, bon, peut-être pas tant) après une séance la semaine dernière et une autre hier. J'ai cru que j'allais décéder.
    Mais le tient est beaucoup plus étalé sur le bras vs. mon tatoueur qui est repassé aux même endroits encore bien sensibles, ça devrait donc être beaucoup plus tenable !

    1. J'appréhende un peu les deux jours de suite que je vais me payer en juillet, je n'ai pas vraiment hâte de savoir quelle sensation ça fait de repasser derrière une journée entière d'encrage. Pourtant je sens déjà l'impatience me gagner et j'ai l'impression que je vais multiplier les jours au fur et à mesure de mes visites pour avoir une vitesse de croisière, certains clients accumulent jusqu'à 6 jours de suite, y'a moyen!

      Je ne pensais pas que le mollet réagissait si fort, ma plus grande trouille c'était la cuise,une troisième jambe m'était littéralement poussée sur le côté :p A quand les photos? Je suis curieuse de voir ça!

    2. Franchement 6 jours je trouve ça inhumain, même 5, ou 4. 3 à la limite, mais je pense que ça serait mon grand grand maximum et à condition que ce soit de petites séances. J'imagine pas la période de cica après presque une semaine de pique… o_o
      En tout cas encore une fois : bon courage !

      Il faut dire que j'ai une circulation sanguine particulièrement merdique, donc ceci explique peut-être cela.
      Je n'ai pas encore pris de photos de la bête cicatrisée, mais ça ne devrait pas tarder.

  18. D'habitude, je ne commente jamais bien que je sois émerveillée par ton talent mais là, en lisant ton aventure, je me suis bizarrement retrouvée dans certaines choses que ce tatoueur à dit. Il a effectivement trouvé des mots clés pour apaiser et se sentir "complète" (oui, c'est bizarre…). Il semble être quelqu'un d'intéressant à rencontrer en dehors d'être un artiste absolument incroyable.

    Ton désir de changer cette "merde" comme tu dis autour de toi est pareil chez moi, je viens de changer le salon et compte m'attaquer aux autres pièces et le p'tit déj, c'est pareil, ça m'a surprise.

    Ton tatouage est absolument génial et oui bon courage pour les autres séances, ça semble tellement long à un moment donné ! Je me demande ce que ça va donner pour mon prochain en septembre ! En tout cas, j'ai hâte de voir la suite de tes aventures ! Et merci de trouver ce bel angle à chaque fois! Bonne continuation!

    Flore

    1. Hello Flore, désolée pour le retard ahurissant de ma réponse, surtout quand je relis ton commentaire plein d'enthousiasme! Dommage que tu ne commentes pas plus souvent si tu nous trouves autant de points communs :)

      Presque deux mois plus tard, la majeure partie des "pièces de vie" de chez moi sont remodelées, mon salon est à 80% de son potentiel pour l'instant, et le petit-déjeuner est toujours un pur plaisir, j'espère que cela avance bien de ton côté aussi?

      Que veux tu dire par "long" à props du tatouage? Et quel sera ton tatouage de septembre si ce n'est pas indiscret? Je retourne au Danemark en juillet pour ma part!

      Merci d'avoir pris le temps de commenter, j'espère que tu reviendras par la suite!

  19. Je reviens quelques temps plus tard : je cherchais de quoi écouter au boulot aujourd'hui, et je me suis souvenue de tes recommandations de fin d'article. Milanku est une énorme claque dans ma tronche. Longtemps qu'un album ne m'avait pas remuée comme ça, merci énormément <3

    1. <3
      ( je suis toujours surprise de lire que des personnes jouent les vidéos que j'inclus, ça fait plaisiiirrrr!)

  20. Je ne comprends pas comment le métier de tatoueur est nocif physiquement ?

    1. Beaucoup de tatoueurs sont sujets à des tendinites diverses et des poignets ravagés à cause du poids des machines et les positions récurrentes dans lesquelles ils les tiennent. Le tatoueur danois auquel je vais travaille 6 jours semaines à raison d'une dizaine d'heures par jour dans la même position (à savoir le dos courbée et avachi sur les clients). C'est un peu comme être recroquevillé dans une caisse depuis une dizaine d'années…

      Pour te dire, je suis "bête" graphiste et tous mes collègues ont le dos dégommé et plusieurs capsulites au compteur alors que nous sommes juste assis à longueur de journée. Une copine qui était serveuse a perdu la moitié de l'efficacité de son bras en servant bêtement des plats et doit faire de la rééducation pendant plusieurs mois pour qu'il ne la lâche plus alors que rien ne laissait présager que cette activité lui causerait du tort.

      C'est affolant.

    2. Beaucoup de tatoueurs sont sujets à des tendinites diverses et des poignets ravagés à cause du poids des machines et les positions récurrentes dans lesquelles ils les tiennent. Le tatoueur danois auquel je vais travaille 6 jours semaines à raison d'une dizaine d'heures par jour dans la même position (à savoir le dos courbée et avachi sur les clients). C'est un peu comme être recroquevillé dans une caisse depuis une dizaine d'années…

      Pour te dire, je suis "bête" graphiste et tous mes collègues ont le dos dégommé et plusieurs capsulites au compteur alors que nous sommes juste assis à longueur de journée. Une copine qui était serveuse a perdu la moitié de l'efficacité de son bras en servant bêtement des plats et doit faire de la rééducation pendant plusieurs mois pour qu'il ne la lâche plus alors que rien ne laissait présager que cette activité lui causerait du tort.

      C'est affolant.

  21. Coucou.
    Excuse-moi de te déranger.
    Je pars à Copenhague fin Octobre pour quelques jours et je galère un peu pour trouver un endroit où loger (couchsurfing, ce n'est plus ce que c'était..).
    Et puis, je me suis souvenu que tu avais déjà séjourner la-bas. Du coup, j'aurais aimé savoir si tu avais des amis ou des contacts qui pourrait être intéressé pour accueillir deux jeunes français amoureux du metal/hard rock et fanatiques des tatouages ;-), pour une nuit ou deux…
    Ou peut-être que tu connais des endroits sympas et pas très cher comme une auberge de jeunesse, par exemple…
    Merci de ton coup de main!
    Bises.
    Bonne soirée!