A BLAST FROM THE PAST #2: SEOUL’S CATS, SHEEPS, DOGS AND POOP CAFES

Un des aspects qui m’a le plus plu lors de notre voyage à Séoul était sans doute les cafés dans lesquels nous avons passés le plus clair de notre temps.J’ai pris un vrai plaisir à dénicher les plus mignons ou les plus improbables, souvent attirée par ceux proposant une interaction avec des animaux. J’ai sautillé de joie en arrivant à l’adorable Thanks Nature Café pour y découvrir deux fantastiques petits moutons, eu un peu peur en entrant dans le café pour chiens en voyant une meute entière cavaler vers moi pour s’emparer de mes croquettes, et j’ai halluciné en découvrant le Poop café, endroit de pèlerinage ou j’ai fait une petite sieste sur un coussin étron géant en mangeant des biscuits en forme de crotte. Fourrés au chocolat, bien sûr.

Mais celui qui fût de loin mon préféré est sans doute finalement le plus commun: j’ai adoré le café pour chats. Nous avions noté une adresse bien précise mais sommes finalement rentrés dans un autre qui se trouvait sur notre chemin, et alors que j’étais un peu incertaine d’y aller à l’aveuglette, ce fût le meilleur moment du voyage. Je crois que nous avons en effet passé une bonne partie de l’après-midi à caresser toutes sorte de félins s’installant nonchalamment sur nos genoux, sans nous en lasser une seule seconde. Il a fallu que j’aille à l’autre bout de la planète pour me rendre compte que leur présence me manquait énormément, et constater le plaisir que je prenais en leur compagnie, alors que le mien était mort il y a maintenant 10 ans. J’ai découvert aussi un Seb absolument magnétique avec les boules de poils à quatre pattes, et plus ému que je ne l’aurais cru à leur approche ce jour-là.
Quelques mois après notre retour de Séoul, le chat de Seb est mort. Les semaines passant, j’étais surprise d’observer que son chagrin ne s’estompait pas, bloqué par le souvenir d’un ami qui ne reviendrait jamais. Quelques jours plus tard, lors d’un déjeuner en terrasse dans le jardin de mes parents, un chat famélique au regard vide s’est approché de nous, manifestement mourant. Ma maman nous apprend qu’il erre depuis quelques jours et refuse de manger avant de nous avouer paniquée, qu’elle ne peut absolument pas se permettre de le prendre en charge.
J’ai vu pas mal de chats à la dérive dans le jardin de mon enfance, mais celui-ci portait en lui une détresse encore plus alarmante. Complètement perdue et sans avoir la moindre idée de savoir quoi faire, je pense finalement à la copine Candy qui travaille bénévolement dans un refuge pour chats. Après un petit coup de fil, nous fonçons chez Cat Rescue où il est pris directement en charge gratuitement, et part faire une visite illico chez le vétérinaire. Après plusieurs jours entre la vie et la mort, il commence à se rétablir doucement, et je fais la promesse à Seb qu’aux alentours d’octobre lorsque l’appartement serait en grande partie rangé et réaménagé, nous pourrons songer à l’adopter s’il est encore disponible. Son regard brille à ma proposition, signe que c’est une bonne idée.
Sushi
Albator

Sauf que la gardienne de « Bridget-nouveau-pseudo-du-chat-sauvé-qui-a-failli-s’-appeler-Nabila » reste assez évasive lorsque nous revenons vers elle pour voir si on peut lui rendre visite et envisager une adoption. On finit par comprendre qu’elle n’est plus vraiment affiliée au refuge et qu’elle n’a pas l’air de vouloir s’en défaire, un coup de massue pour moi qui avait eu un vrai coup de coeur pour l’animal. Avec une quinzaine d’années au comptoir et son air fatigué, il m’a tout de suite plu, d’autant plus que le staff m’avouait malheureusement qu’il avait peu de chance d’être pris dans une famille, la population n’étant pas spécialement friande de vieux chats.

J’ai alors envisagé Sushi de Cat Rescue qui m’a tout de suite tapé dans l’oeil, un siamois en piteux état, battu par ses anciens propriétaires et à la santé fragile. Après avoir mûrement réfléchi, j’ai su que ce n’était pas une bonne idée, je n’aurais pas les moyens de l’amener chez le vétérinaire fréquemment avec son état instable, et je ne répondais pas vraiment au statut de « maison calme » avec les nombreux travaux que j’effectuais chez moi les week-ends.
Après avoir trouvé mon favori dans une famille d’accueil, je suis tombée au refuge sur Albator qui m’a subjuguée d’un regard avec son oeil en moins. Il s’est laissé facilement approché et semblait particulièrement curieux par mon passage, je me suis rendue compte malheureusement trop tard que le courant serait probablement bien passé entre nous, une constatation qui ma fait mal au coeur puisque j’imagine que son handicap ne doit pas vraiment jouer en sa faveur envers les autres prétendants.

Chatan

Le dévolu a finalement été jeté sur Bidule qui s’appellera dorénavant Chatan. Je n’avais jamais imaginé prendre un chaton, préférant me tourner vers les vieux matous dont personne ne veut, mais Seb et moi n’ayant jamais connu l’énergie des bébés plutôt adeptes des rescapés, nous nous sommes dit que l’adaptation se ferait sans doute plus facilement et qu’il y aurait moins de peur et d’avantage de contact. J’appris que notre adoption était plus que la bienvenue, la plupart des gens n’aimant pas du tout les chats noirs pour des raisons aussi superstitieuses que triviales, et celui-ci peinait à trouver un propriétaire après avoir été retrouvé dans une carrosserie. Nous avons finalement signés notre contrat sous le regard d’un petit tigré sauvé de justesse, alors que des enfants après l’avoir fait tourner par sa queue, étaient sur le point de l’immoler.

Chatan, qui a frôlé le surnom « Luna » de Sailor Moon et le « Salem » de Sabrina l’apprentie sorcière, est arrivé dans toute sa noirceur le jour de la lune de sang, un merveilleux hasard qui démontre que les astres étaient bien alignés à ce moment-là. Nous avons célébré le soir même l’événement astral de manière tout à fait inattendue en souscrivant à une manifestation chamanique à laquelle nous nous sommes rendus avec une de mes collègues.
Elle m’en avait parlé au détour d’une conversation en osant à moitié admettre que cela semblait l’intéresser. Lorsqu’elle a évoqué « une marche dans les bois de nuit pour nous soumettre avec des inconnus à un rituel sibérien accompagné de tambour ancestral pour offrir nos souhaits à la lune de sang et se recharger de son énergie en raison de sa position rarissime« , c’était manifestement très mal me connaître puisqu’en grande adepte des trucs louches, nos places étaient réservées avant qu’elle aie eu le temps de terminer sa phrase.
Photos de précédents événements 

Soulagée de tomber au point de rendez-vous sur des gens manifestement sains d’esprit et pas des serials killer menaçant à tout moment de me découper en petits morceaux dans la forêt de Soignes, notre petit groupe de dix s’est enfoncé sous la lueur d’une lampe de poche dans les profondeurs des bois. Après une marche musclée d’une bonne demie-heure dans une végétation dense et dans le noir presque total, nous débouchons sur un endroit plus dégagé d’où la lune était bien visible. A la lueur des bougies, sous le craquement des feuilles et l’encens se propageant dans l’air, notre guide Northen Deer a chanté, dansé, et dirigé pendant plusieurs heures notre séance pour nous aider à nous débarrasser des aspects négatifs qui nous freinaient au quotidien, et soumettre nos désirs à notre satellite, dans l’espoir qu’ils se réalisent. J’ai adoré l’expérience de bout en bout, touchant doucement du doigt la vision que je me faisais et que je recherchais ardemment du néo-paganisme.
Nous sommes tous rentrés en silence après avoir consumé notre passé à la flamme d’une bougie, et j’ai plongé dans mon lit épuisée comme jamais du rituel surréaliste au fond des bois. Le lendemain tout brûlait, je brûlais, une torpeur et une grosse fièvre que partageais Seb et qui consumait nos muscles, rendant tout déplacement insupportable. Peut-être s’agissait-il d’un semblant de grippe, peut-être pas. Le fait est qu’un coup de fil que nous attendions depuis un bout de temps s’est incrusté tout à coup dans notre quotidien. Le lendemain de la nuit magique. Le lendemain de la lune de sang.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par le symbole *.

18  commentaires

  1. Oh my! Animal cafés are such a brilliant idea!
    (I made way too many "AAAW"-sounds when looking at these pictures…)

    1. People don't usually think that way, there is this debate about animal rights, many people tend to think they are not happy for sure in this kind of environment…

    2. Yeah, I can understand that. People who runs this kind of place has to give the animals lots of space and many breaks from all the customers who constanly come in and wants to cuddle them. And using the cats for their own buisness…ew. But if it is some kind of "childergarden", where people who works all day can come in with their cats for some hours each day.. I mean, here in my apartment, we have an overly socialized cat. He's almost like a dog, SO happy when we return home. He would love to be at a place where he would get a lot attention. My mind wanders off, anyways – I can see the turbulence of having these places. I hope these owners does a good a job with the cats there, otherwise these places should not exist.

  2. TANT DE CHATS. Cet article ressemble au paradis. J'approuve tellement le nom Chatan, et sa petite bouille trop mignonne.
    Quant aux deux estropiés ils me fendent le coeur. J'espère pouvoir adopter un deuxième minou, de ceux que personne ne veut, dès qu'on sera dans un appart plus grand !

    1. Haha, note pour plus tard : mettre plus de chats sur le blog pour rendre les lecteurs heureux.
      Tout le monde semble approuver le surnom et personne n'a roulé des yeux vers le ciel, c'est chouette :)

  3. Prendre un café en caressant un mouton doit être un sentiment très agréable. Une collègue m'a expliqué qu'une de ses amies avait ouvert un bar à chat à Bruxelles (MangaKat Cafe, si tu connais), mais je vois que tu as adopté un petit démon depuis, alors le besoin d'être en contact avec des chats doit être moins pressant.

    Chatan est le meilleure prénom pour ce chaton !

    Et c'est bluffant de constater que dans ton article, tu parles d'animaux ET de chamanisme. Lors de nos vacances en Savoie, les gens chez qui ont logeaient nous ont fait part de leur expérience récente dans le domaine du chamanisme et de la communication avec les animaux. Ils nous ont expliqué comment leur chien absorbait toutes leurs ondes négatives (jusqu'à se retrouver à pisser du sang du jour au lendemain…). Sur base d'une photo et du nom de ton animal (et d'un billet orange…), tu peux poser une dizaine de questions à ton animal, et tu obtiens les réponses à travers la chaman. Elle a proposé de me donner les coordonnées pour que je puisse "communiquer" avec ma lapine mais je reste ultra septique (peut-être à tort) sur cette pratique… Je ne sais pas quoi en penser, même si j'adore lire des "retours d'expérience" traitant de domaines ainsi. Lire ton article fait écho à ce que j'ai appris pendant ses vacances et me fait réfléchir sur les liens qui se font de manière fortuite dans ma vie. *est une nana perturbée pour le moment*

    Et je ne me suis pas trop senti le courage de commenter ton article sur le festival norvégien dont tu parles juste en bas mais il m'a énormément donné envie de renoncer au Graspop pour aller explorer d'autres contrées (peut-être pas aussi exotique qu'Oslo mais je pense à l'Allemagne pour le moment).

    Biz

    1. Je perds un peu le fil des bars à chats à Bruxelles, je sais qu'il y en a un près du châtelain il me semble, mais l'autre jour on s'est garé dans une rue rien à voir où il semblait y en avoir un aussi, je ne suis plus du tout au courant de ce qui se passe dans ma propre ville!

      Oui je parle d'animaux et de CHAT-manisme. Roulement de tambour.

      Ton commentaire est officiellement le plus fou de tous ceux publiés depuis 10 ans sur mes blogs respectifs. Respect.Je ne sais pas si je lâcherais 50 euros pour cette drôle de consultation, mais je serais quand même vachement tentée.Par contre je me demande quel genre de questions sont les bienvenues dans ce genre d'échange et prendre le tempsde savoir lesquelles je poserais pourrait être assez drôle et ferait un article de blog assez délirant.

      Si tu essaies, je veux absolument un rapport détaillé de tout ce qui s'est dit entre ton lapin et toi :D

      Ahhhhhh chouette pour le fucking Graspop!!!!!
      Tu penses à quoi en Allemagne?
      J'hésite à aller en Suisse l'année prochaine pour le Funkenflug, mon copain festivalier m'a dit qu'ils vendaient déjà des places pour le Hellfest sans affiche ni rien et qu'elles partaient comme des petits pains, ça m'a vraiment mise en colère et si c'est complet avant même d'avoir des noms, je vais pas me faire chier et bien boycotter l'affaire.

  4. Je ne suis pas particulièrement fan du concept des cafés avec animaux (à moins qu'ils soient issus d'un refuge et proposés à l'adoption…oui c'est mon éthique perso qui cause, ahaha), mais j'admet que ça doit être plaisant de partager un moment avec tous ces poilus. J'ai un coup de coeur pour le sphynx à l'oreille toute bousillée, il a une bonne gueule ! D'ailleurs comme toi j'ai toujours un faible pour les animaux cabossés, ceux que personne ne veut…peut être parce que je me reconnais un peu en eux, huhu.

    1. Un grand silence s'est installé dans le café lorsque le sphynx a fait son apparition! Nous étions là depuis quelques heures quand il est sorti de sa cachette, tout le monde était assez bluffé, surtout moi qui n'en avait jamais vu de ma vie :)

  5. L'idée des cafés à animaux me parait toujours désastreuse, pour des questions d'hygiène, d'odeurs et même de confort que ce soit des animaux comme des clients. Tu m'avais surprise en me décrivant le bien-être ressenti à Séoul dans ces cafés, tant j'avais lu de témoignages sur ceux de Paname où les animaux sont totalement indifférents et fuient même le contact tant ils sont sollicités (mais je crois que je t'en avais déjà parlé !) Je me demande d'où vient une telle différence ?

    (et d'un coup j'imagine un café à biquettes et ça doit être un véritable croisement entre paradis et enfer)

    Je suis super contente d'avoir pu mettre un "visage" sur tous les chats que tu me décrivais, et Chatan m'a tout l'air d'une sacrée fripouille :) K en rêve depuis longtemps et je ne suis pas contre l'idée d'en avoir moi-même, mais je ne peux me résoudre à garder un chat en intérieur sans un minimum d'espace, d'autant plus que je suis allergique à certains. D'ailleurs ne me disais-tu pas être aussi affectée (ou je confonds avec quelqu'un d'autre ?) Si oui, qu'en est-il avec Chatan ?

    Enfin, ton expérience de rituel durant la lune de sang a eu l'air d'être un événement mystique très intense ! Je ne sais pas si tu suis l'instagram d'old_hag, j'avais partagé sur Twitter il y a quelques jours un podcast où elle discute de ses croyances et sa façon de voir le monde. J'ai tout de suite pensé à ses paroles en te lisant et je me dis que tu aimerais peut-être son témoignage !

    1. Comme toi j'étais un peu sceptique sur le concept à bien des niveaux!
      Celui des chiens était ravagé et je suis d'ailleurs surprise que ce café soit encore ouvert pour des questions d'hygiène…

      Celui des chats par contre était très propre et calme. Contrairement à beaucoup de cafés chats que j'ai pu voir par-ci, par-là, celui-là était un peu confiné, il ne s'agissait pas d'une grande vitrine sur la rue, il se trouvait quelques étages plus haut, à l'abri de l'agitation et des regards. Il y avait des règles bien établies pour respecter le confort des chats et je ne les ai pas senti lassés ou aigris, tous semblaient épanouis et en assez bonne santé.

      J'étais très allergique au chat de Seb la semaine où il était terriblement malade avant de finalement mourir… C'est la seule mauvaise réaction physique dont je me souvienne en présence d'un chat… Avec Chatan tout va bien, Seb par contre n'arrête pas d'éternuer. Cela ne semble pas l'importuner et il m'affirme que son corps s'y fera assez vite :-s

      Ah oui oui, je suis tombée sur Old Hag grâce à Vargamor et leur section "Witches of instagram"! Elle est sans doute en grande partie la raison pour laquelle je me suis créé un compte, histoire de la suivre plus facilement. Le podcast était assez déroutant, je ne sais pas ce que tu en penses? Je n'imaginais pas du tout entendre un schéma de vie pareil, entendre qu'elle était sans abri pendant plusieurs années après avoir subi une sorte d'autisme pendant toute son enfance et qu'elle s'est fait ses tatouages faciaux à l'âge de 15 ans… On allait de surprise en surprise!

  6. AAWWWWWWWWW!!!!!!! Cuteness overload level 15000! Félicitation donc pour votre nouveau enfant! À quand le compte instagram de chat question que je puisse liker tous les photos de chat.. et de mouton dans des cafés??

    1. Hahaha, toutes les filles du centre étaient "Ooooooh, c'est votre premier bébé ensemble!"
      J'te jure!
      J'ai un compte instagram pour suivre les gens dans l'ombre comme une creep!
      J'ai essayé de retrouver l'adresse du tien dans les commentaires passés, en vain!
      Je me souviens qu'il était question de kraken, tu peux me rafraîchir la mémoire :) ?

    2. ahana Bienvenue dans le club des mamans animalières. Que tu le veule ou pas tu vas finir par rentrer dans le club, je te le dis!!!!! C'est terriblement contagieux!

      Voilà miss!! J'espère y voir mille million de photo de Chatan!!! https://instagram.com/call_me_kraken/

  7. Un chat, un chat ! Oh, un petit chat ! <3 (J'ai fais un Cat Café à Tokyo… Trop de mignonnitude <3)

    Je me souviens m'être levée pour voir la lune de sang ! Et c'était vachement beau !

    1. What! Tu fais partie des motivés de quatre heures du matin?
      Respect, sister!
      Et je ne t'oublie pas, je suis juste coincée de nouveau dans un boucle de coma social dont je ne me dépêtre pas :(

  8. super pour le rituel de la lune de sang !

    là où j'étais pour la voir, elle était sublime et le ciel était tellement dégagé et les étoiles si visibles que je n'ai pas réussi à retrouver mes constellations repère habituelles !

    une bien belle nuit donc !

    ton rituel devait être intéressant et c'est assez amusant que tu aies mixé les deux sujets dans ton article ! chatan, trop coolos comme nom ! et amusez vous bien avec les micro griffures terribles que les minis fauves, dans leur apprentissage du maniement de leurs sabres vont vous infliger !

    1. Oui, je fais des mélanges assez étranges au niveau des sujets dans les articles, celui-ci n'échappe pas à la règle!
      On lui a déjà coupé le bout des griffes trois fois, rien n'y fait, il se retrouve encore de temps en temps au plafond.